La chute des Bourses se poursuit après le mouvement de panique à Wall Street

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

07052010

Message 

La chute des Bourses se poursuit après le mouvement de panique à Wall Street




Par Capital.fr ven 07 mai, 10h27

http://fr.biz.yahoo.com/07052010/387/la-chute-des-bourses-se-poursuit-apres-le-mouvement-de.html

Les marchés européens continuent de plonger aujourd'hui, toujours affectés par les risques de propagation de la crise grecque. Dans les premiers échanges, le CAC 40 perdait 2,74%, à 3.458 points, dans le sillage des Bourses asiatiques et américaines qui ont lâché plus de 3%.
Un vent de panique a même soufflé sur Wall Street hier, les indices plongeant de plus de 9% et certaines actions telles qu'Accenture affichant des pertes de 99,9% pendant quelques minutes avant de se stabiliser, a priori à cause de l'erreur d'un trader. La Securities and Exchange commission (SEC), le gendarme de la Bourse américaine, a indiqué qu'elle enquêtait sur les causes de ce décalage. Elle cherche notamment à savoir si certains investisseurs ont tenté de manipuler les cours. Le Nasdaq a déjà entamé des démarches pour annuler toutes les transactions passées entre 20h40 et 21h00.

La Grèce continue d'alimenter les inquiétudes, alors que les violences ayant émergé au cours des manifestations anti-plan d'austérité cette semaine font craindre que le gouvernement ne parvienne pas à tenir ses engagements en termes de réductions du déficit public. Une réunion des pays du G7 devrait avoir lieu aujourd'hui pour discuter de la crise grecque, d'après le ministre des Finances japonais Naoto Kan. Les dirigeants de la zone euro vont aussi se réunir à Bruxelles sur le même sujet.

A la Bourse de Paris, toutes les actions du CAC 40 évoluent dans le rouge. Les valeurs financières subissent à nouveau de lourds dégagements. Axa perdait 3,36%, Société générale 3,06% et Crédit agricole 2,98%.
avatar
country skinner
Admin

Nombre de messages : 2419
Date d'inscription : 17/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

La chute des Bourses se poursuit après le mouvement de panique à Wall Street :: Commentaires

avatar

Message le Dim 9 Mai 2010 - 13:07 par Donald11

Des tourniquets, beaucoup de vent, un peu de sparadrap sur une jambe de bois ... et des tempêtes de taxes à prévoir dès la semaine prochaine ...
Et pendant ce temps-là, le nuage islandais remonte d'Espagne où il avait pris quelques repos bien mérités !!!

Je n'ai pas pris le temps de vérifier la véracité de ce court texte ... qui serait extrait du "Diable Rouge", une pièce de théâtre écrite par Antoine Rault et mise en scène par Christophe Lidon. La pièce retrace les derniers mois de la vie de Mazarin, principal ministre du jeune roi Louis XIV dont il achève la formation de souverain. Assisté de Bernouin, son fidèle premier valet, le cardinal souhaite achever son œuvre en signant la paix avec l'Espagne, contre laquelle la France est en guerre depuis trente ans, et qui a ruiné les finances du royaume. La reine-mère Anne d'Autriche tente de convaincre le roi de choisir le mariage de raison avec l'infante d'Espagne, ce qui mettrait fin à la guerre, contre un mariage de passion avec Marie Mancini, la nièce de Mazarin. Colbert use de son influence pour préparer son accession à la surintendance des finances à la mort du cardinal.
C'était il y a 4 siècles :

CITATION
Colbert : Pour trouver de l’argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu'au cou…
Mazarin : Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l’Etat… L’Etat, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l’Etat en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les Etats font ça.
Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’ argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?
Mazarin : On en crée d’autres.
Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu'ils ne le sont déjà.
Mazarin : Oui, c’est impossible.
Colbert : Alors, les riches ?
Mazarin : Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres.
Colbert : Alors, comment fait-on ?
Mazarin : Colbert, tu raisonnes comme un fromage (comme un pot de chambre sous le derrière d'un malade) ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres ! C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser… c’est un réservoir inépuisable.


Je retourne à mes lectures ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 9 Mai 2010 - 9:15 par country skinner

Julien Toyer et Emmanuel Jarry, Le samedi 8 mai 2010, à 9h 31

http://fr.finance.yahoo.com/actualites/vers-un-mcanisme-permanent-de-gestion-des-crises-en-zone-euro-reuters_molt-763b4ea0ae8c.html?x=0

Les chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro ont envoyé dans la nuit de vendredi à samedi un signal sans équivoque aux marchés financiers afin d'endiguer la contagion de la crise grecque au reste de l'Europe et de prévenir les crises de ce type à l'avenir.

Au terme de huit heures de discussions, les chefs d'Etat et de gouvernement des pays de la monnaie unique se sont mis d'accord sur un mécanisme permanent de gestion de crise, sur le renforcement de la surveillance budgétaire européenne et sur la nécessité d'accélérer l'assainissement de leurs finances publiques.

Selon plusieurs sources diplomatiques européennes, le mécanisme décidé autorisera la Commission européenne à emprunter des fonds sur les marchés financiers grâce à une garantie des Etats membres de l'UE et de la Banque centrale européenne.

"Deux mécanismes ont été décidés. L'un est basé sur l'article 122-2 du traité européen, qui permet au conseil de l'UE de venir en aide à un Etat membre lorsqu'il est confronté à de sérieuses difficultés", a déclaré l'une de ces sources.

"L'autre permet à la Commission européenne d'aller sur les marchés et d'y emprunter de l'argent grâce à une garantie explicite des Etats membres et une garantie implicite de la Banque centrale européenne", a-t-elle ajouté.

Cette garantie ne serait qu'implicite afin de ne pas remettre en cause l'indépendance de la BCE et de ne pas violer les traités européens.

Les détails seront finalisés d'ici dimanche afin que le plan soit opérationnel immédiatement. Une réunion des ministres des Finances de l'ensemble de l'Union européenne, et pas seulement des seize membres de l'Eurogroupe, a été convoquée à cet effet.

La possibilité pour la Commission européenne d'émettre de la dette sur les marchés afin de venir en aide à un pays existe déjà pour les pays hors zone euro mais la mise en place du mécanisme pour les pays utilisant la monnaie unique représenterait un tournant historique.

La mesure, à laquelle la déclaration finale fait référence sans l'expliciter, avait été exclue à la création de l'euro, il y a plus de dix ans, pour éviter qu'un pays ne se laisse décrocher en escomptant un soutien communautaire.

Elle était il y a quelques semaines encore un sujet tabou en Allemagne. Mais la gravité de la crise grecque et les risques de propagation à d'autres économies fragilisées ont conduit à une révision des concepts.

CRISE SYSTÉMIQUE

Le texte insiste aussi sur le fait que "l'assainissement des finances publiques est une priorité" pour les pays de la zone, qui réaffirment leur volonté de prendre toutes les mesures nécessaires pour atteindre leurs objectifs budgétaires cette année et les suivantes.

En ce qui concerne la gouvernance économique, les Seize disent leur volonté d'élargir et de renforcer la surveillance des politiques de la zone euro, en suivant de plus près les niveaux d'endettement et l'évolution de la compétitivité.

"Nous ferons tout ce qu'il faut pour défendre l'euro", a dit le président de la Commission, José Manuel Barroso.

Le pacte de stabilité sera aussi renforcé et ses sanctions rendues "plus efficaces". Aucun détail n'est cependant fourni sur la méthode qui sera suivie et qui risque de faire débat entre les Etats membres.

"Nous avons donc décidé de doter la zone euro d'un véritable gouvernement économique", s'est félicité Nicolas Sarkozy, qui a dit qu'il s'agissait d'une réponse systémique à une crise systémique avec des répercussions mondiales.

"La zone euro traverse la crise la plus grave depuis sa création (...) Les dirigeants de la zone euro sont décidés à tout mettre en oeuvre pour assurer la stabilité et l'unité de la zone euro", a-t-il ajouté, précisant que les décisions prises étaient "d'application immédiate, dès l'ouverture des marchés lundi matin".

La situation s'était brutalement aggravée jeudi et vendredi avec la chute des Bourses, de New York à Séoul et Tokyo en passant par l'Europe.

D'où l'inquiétude manifestée par Barack Obama, qui après avoir joint Angela Merkel vendredi devait téléphoner à Nicolas Sarkozy samedi, selon l'entourage du président français.

Edité par Nicolas Delame et Henri-Pierre André

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 8 Mai 2010 - 17:41 par brusyl

OUHAOUUUUUU ! c'est une avalanche de super news qu'il nous fait le country !!!
merci, merci, merci cela me donne un punch et un peps du tonnerre qui me seront bien nécessaires pour affronter la longue attente à laquelle je me prépare pour trouver un avion qui voudra bien m'amener à destination....
Bises !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 7 Mai 2010 - 19:16 par Donald11

Dans le temps, les bandits de grand chemin demandait déjà la bourse ou la vie aux passants. En tout cas, si on venait à me poser la question, je répondrais la vie ... parce que la bourse ça ne m'intéresse plus tellement !!!
Au fait, question aux spécialistes : ça sert à quoi la bourse ?
Bon je retourne à mes occupations diverses ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 7 Mai 2010 - 19:06 par country skinner

http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/05/07/les-marches-asiatiques-dans-la-tourmente-l-euro-sous-pression_1347786_3234.html#ens_id=1268560

La Bourse de Paris a clôturé vendredi sur un plongeon de 4,60 %, à 3 392 points, après avoir lâché plus de 5 % au cours de l'après-midi. Le CAC 40 enregistre sa quatrième séance de suite de forte baisse, dans un marché en proie à une extrême nervosité au lendemain d'un mouvement de panique sur les places américaines.

Au mini-krach de New York et à l'inquiétude générale sur les marchés, marqués par la crainte de contamination de la crise grecque et la chute des valeurs financières, s'est ajoutée à Londres, l'incertitude quant au résultat des élections législatives, qui semblent dessiner un Parlement sans majorité. L'indice de référence Footsie terminait vendredi à – 2,62 %, après avoir brusquement décroché dans l'après-midi, cédant jusqu'à 4,1 %, à 5 045 points, un plus bas depuis le 8 février.

La Bourse de Francfort a pour sa part reculé de 3,27 %, tandis que, à Madrid, l'Ibex-35 perdait 3,28 % en fin de session. La dégringolade des marchés d'actions s'est accentuée après une téléconférence du G7, qui s'est achevée sur une simple déclaration formelle des ministres, lesquels ont promis de surveiller de près l'instabilité qui règne en réaction à la crise de la dette grecque. A Bruxelles, les chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro étaient réunis vendredi en sommet extraordinaire sur le sujet.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 7 Mai 2010 - 16:05 par country skinner

Le poussin a écrit:j'ai besoin d'un manoeuvre en maçonnerie
Désolé, je sais lancer les pavés, mais je sais pas les poser, j'étais nul en construction de barricades... No pasaran...
C'est un effet d'optique, ou les bourses de ton avatar ont aussi plongé de 3% ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 7 Mai 2010 - 16:04 par country skinner

Echos des marchés :
* Remède de cheval en Grèce : Le plan d'austérité envisagé en Grèce (30 Mds sur 3 ans), ferait passer le ratio dette/PIB à 145% en 2011, 150% en 2013 avant d'entamer son reflux. Le gouvernement (sans doute optimiste) table sur une récession de 4% cette année et de 2,6% en 2011 avant de retrouver le chemin de la croissance. Le programme de soutien UE/FMI dont une première tranche de 45 Mds devra être versée avant le 19/05 est le plus important jamais déployé pour aider un pays en difficulté. Son montant dépasse les aides accordées à l'Argentine, au Mexique et aux pays asiatiques lors des précédentes crises des années 1990.
* A qui le tour ? Si à son tour le Portugal essuyait une crise identique à celle de la Grèce, une réaction en chaine pourrait se produire : en effet l'Espagne serait en mauvaise posture, puisqu'elle détient à elle seule 58% de la dette portugaise.
* Nouveau resserrement monétaire en Chine : Pékin vient d'augmenter à nouveau de 0,5% le taux de réserves obligatoires des banques, pour la 3ème fois depuis le début de cette année. Le taux passera à 17% pour les gros prêteurs le 10/05, ce qui correspond à un retrait de liquidités de 300 Mds$ environ. (En comparaison, en France, le taux des réserves obligatoires n'est seulement que de 2%).
* Les Etats-Unis n'on rien à envier à l'Europe, ils ont eux aussi leur état qui est en quasi-faillite (la Californie). Mais, ils ont en plus Freddie Mac (agence de refinancement hypothécaire) qui a continué à perdre 6,7 Mds$ au 1er trimestre et qui réclame 10,6 Mds$ d'aide d'Etat supplémentaire, ce qui pourrait porter l'aide totale reçue par cette Société à 61,3 Mds$. Une étude du Congrès révèle que l'aide versée à Freddie Mac et Fannie Mae totaliserait 389 Mds$ en 2019!
* Le risque de contagion ne se voit pas uniquement en Espagne et au Portugal : les pays d'Europe de l'Est commencent eux aussi à pâtir des craintes sur les maillons faibles de l'Europe. Les bourse de Hongrie, Roumanie et de République Tchèque ont baissé quasiment autant que la Grèce (-10,5%) ces derniers jours avec des reculs compris entre 7 et 10,5%.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 7 Mai 2010 - 13:57 par Mister Cyril

Putaing mon Country bientôt au chômage...allez j'ai besoin d'un manoeuvre en maçonnerie pour cet été...salaire à discuter...

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum