Cinq remarques sur l’intervention contre la Libye

Aller en bas

21032011

Message 

Cinq remarques sur l’intervention contre la Libye





Michel Collon



1. Humanitaire, mon œil !

Vous croyez aux raisons humanitaires ? Obama, Cameron et Sarko sauveurs des Libyens alors qu’ils envoient des troupes saoudiennes massacrer les démocrates du Bahrein ? L’Occident soucieux de démocratie alors qu’il protège la répression du dictateur au Yemen ?
Vous croyez que Bernard-Henri Lévy se soucie vraiment de « sauver des Arabes », lui qui applaudissait aux bombardements sur les civils de Gaza ? « Le plus remarquable dans l’affaire, le vrai sujet d’étonnement, ce n’est pas la « brutalité » d’Israël. C’est, à la lettre, sa longue retenue » avait-il affirmé.


2. Qui a le droit de « changer de régime » ?

Le peuple libyen mérite certainement un meilleur leader qu’un dictateur qui a rempli les comptes suisses de toute sa famille. Kadhafi a aussi soutenu quelques dictateurs africains détestés.
D’un autre côté, il a fermement soutenu les Palestiniens et nationalisé le pétrole pour assurer des services sociaux à sa population. Le contraire de Moubarak et Ben Ali. Et c’est pour ça que l’Empire voudrait le remplacer par une parfaite marionnette.

Si demain, les Libyens étaient dirigés par un Chavez ou un Evo Morales, pour une véritable démocratie avec une justice sociale, qui n’applaudirait pas ? Mais si c’est pour le remplacer par des agents US comme Karzaï ou Al-Maliki et plonger ce pays dans le chaos pour des décennies comme l’Irak et l’Afghanistan... Comment appeler ça un progrès ?

Chaque peuple a le droit de se débarrasser de dirigeants qui ne lui conviennent pas, mais ce droit n’appartient pas aux grandes puissances impériales : USA, France et Grande-Bretagne. Celles-ci ne poursuivent que leurs intérêts propres. En fait, les intérêts de leurs multinationales.


3. Les buts cachés.

S’il n’y avait pas de pétrole en Libye, jamais l’Occident ne serait intervenu. Il faut quand même rappeler que la plupart des dictateurs africains ont été mis en place et sont protégés par les Etats-Unis ou la France, ou les deux ensemble.

Le véritable but de cette guerre, comme en Irak, c’est de conserver le contrôle du pétrole. A la fois source de profits énormes et instrument de chantage pour contrôler toutes les économies. En fait, les USA n’utilisent pas eux-mêmes le pétrole du Moyen-Orient, mais veulent contrôler l’or noir dans le monde entier. Comme instrument d’hégémonie.

Pour garder ce contrôle, il leur faut absolument sauver Israël. Et pour ça, lui assurer un cordon protecteur de régimes arabes corrompus mais présentant trois qualités :

Dociles envers Washington
Conciliants avec Tel-Aviv
Refusant d’appliquer la volonté de leurs peuples de faire respecter les droits des Palestiniens.

4. La « communauté internationale » existe-t-elle ?

Manipulé par l’argent et les chantages des USA, l’ONU n’est pas démocratique et ne représente pas les peuples. Les grandes puissances (néo)coloniales - USA, France et Grande-Bretagne - prétendent parler au nom de la « communauté internationale ».
Mais leur agression n’est soutenue ni par l’Allemagne, ni par la Russie, ni par la Chine. De plus, le Conseil de l’Europe avait exigé que l’Union africaine donne son acord, pour une intervention en Libye ; or, celle-ci a rejeté l’intervention.

Et toute l’Amérique latine a soutenu l’idée d’une médiation lancée par Hugo Chavez. Pourquoi les Occidentaux ont-ils refusé ? Parce que ce qui les intéressait n’était pas de sauver des gens, mais de s’emparer du pétrole.

En fait, les agresseurs sont une minorité. Comme par hasard, il s’agit des puissances les plus riches et les plus coloniales, et le terme « communauté internationale » est juste un terme de marketing. Car la politique des multinationales (vol des matières premières, surexploitation de la main d’œuvre, destruction de l’agriculture locale et des ressources naturelles, maintien de dictatures, provocation de guerres civiles) maintient dans la pauvreté une grande partie de l’humanité. Les intérêts sont donc entièrement opposés. Parler de « communauté internationale » est donc une imposture politique. Quand les médias reprennent cette expression, ils se rendent complices.

Si un peuple est uni et déterminé contre un dictateur, il trouvera la force de le renverser. Mais s’il s’agit d’une guerre civile (et personne ne nie que Kadhafi a également des soutiens importants), la solution de ce conflit n’est pas dans l’agression par les grandes puissances. Partout où elles sont intervenues (Irak, Afghanistan, Yougoslavie), la situation s’est aggravée. Elles ne poursuivent que leurs intérêts indignes, et s’ils l’emportent, le peuple libyen sera appauvri et plus exploité.

Dans le tiers monde, on comprend tout ceci beaucoup plus facilement. Mais dans les pays riches, non. Pourquoi ?


5. Chaque guerre est précédée d’un grand médiamensonge.

Même dans la gauche européenne, on constate une certaine confusion : intervenir ou pas ? L’argument – massue « Kadhafi bombarde les civils » a pourtant été démenti par des sources occidentales et des sources de l’opposition libyenne. Mais répété des centaines de fois, il finit par s’imposer.

Etes-vous certains de savoir ce qui se passe vraiment en Libye ? Quand l’Empire décide une guerre, l’info qui provient de ses médias est-elle neutre ? N’est-il pas utile de se rappeler que chaque grande guerre a été précédée d’un grand médiamensonge pour faire basculer l’opinion ? Quand les USA ont attaqué le Vietnam, ils ont prétendu que celui-ci avait attaqué deux navires US. Faux, ont-ils reconnu des années plus tard. Quand ils ont attaqué l’Irak, ils ont invoqué le vol des couveuses, la présence d’Al-Qaida, les armes de destruction massive. Tout faux. Quand ils ont bombardé la Yougoslavie, ils ont parlé d’un génocide. Faux également. Quand ils ont envahi l’Afghanistan, ce fut en prétendant qu’il était responsable des attentats du 11 septembre. Bidon aussi.


S’informer est la clé

Il est temps d’apprendre des grands médiamensonges qui ont rendu possibles les guerres précédentes.

http://www.michelcollon.info/Cinq-remarques-sur-l-intervention.html


Dernière édition par brusyl le Lun 21 Mar 2011 - 11:41, édité 1 fois
avatar
brusyl
Admin

Nombre de messages : 3110
Date d'inscription : 17/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Cinq remarques sur l’intervention contre la Libye :: Commentaires

avatar

Message le Ven 8 Juil 2011 - 15:07 par Donald11

La guerre contre la Libye est une catastrophe économique pour l'Afrique et l'Europe

par Thierry Meyssan

Le 5 juillet 2011

Voltairenet.org - 2011-07-03

L'’un des mobiles de la guerre contre la Libye est de stopper le développement du continent noir, de permettre l’installation de la base militaire de l’'US Africom en Cyrénaique, et de débuter l'’exploitation coloniale de l’'Afrique au profit des États-Unis. Pour comprendre ces enjeux cachés, le Réseau Voltaire à interrogé Mohammed Siala, ministre de la Coopération et administrateur du fonds souverain libyen.

Réseau Voltaire : Votre pays est riche en gaz et en pétrole. Vous avez capitalisé 70 milliards de dollars au sein de l’'Autorité libyenne d'’investissement. Comment utilisez-vous cette manne ?

Mohammed Siala : Nous disposons d’'importantes ressources, mais elles ne sont pas renouvelables. Nous avons donc créé l'’Autorité libyenne d'’investissement pour protéger la richesse des générations futures, comme l'’ont fait les Norvégiens par exemple. Cependant, nous consacrons une partie de ces fonds au développement de l’'Afrique. Cela signifie que nous avons placé plus de 6 milliards de dollars dans des actions de développement du continent, en matière d’'agriculture, de tourisme, de commerce, de mines, etc.

Nous avons placé le reste des fonds dans des secteurs différents, des pays différents, des monnaies différentes. Partout, y compris aux USA et en Allemagne, ce qui leur a malheureusement permis de geler certains de nos avoirs.

Réseau Voltaire : Techniquement, comment ce gel est-il mis en oeœuvre ?

Mohammed Siala : Le gel des avoirs est régi par les lois bancaires du pays où ils sont placés. La règle est qu'’ils bloquent nos comptes, mais que nous pouvons en obtenir parfois la libération si nous portons le litige devant un Comité des réclamations et si nous prouvons qu’ils étaient destinés à certains usages. Par exemple, je viens à l’'instant de plaider le dégel de fonds destinés à verser des bourses aux 1 200 étudiants que nous avons envoyés en Malaisie. Nous essayons de faire de même pour tout ce qui touche aux allocations sociales ou aux frais d’'hospitalisation de nos ressortissants à l'’étranger.

Il arrive que certains pays nous autorisent à utiliser des fonds pour l'’achat de nourriture ou de médicaments. En principe, c’est notre droit, mais beaucoup refusent de dégeler les sommes nécessaires ou font traîner les choses. Par exemple, en Italie, l'’État refuse tout usage de nos avoirs. En Allemagne, l'’État autorise les usages humanitaires, mais ce sont certaines banques qui refusent de dégeler les fonds nécessaires. Les interprétations de la résolution sont complètement différentes selon les États. Nous réclamons une règle claire : ce qui est permis est autorisé et ce qui ne l’'est pas est interdit. Pour le moment, l’'interprétation est politique et la force prévaut sur le droit.

Réseau Voltaire : Est-ce le seul problème que vous rencontrez pour vos approvisionnements ?

Mohammed Siala : Nous devons aussi faire face au blocus maritime que l'’OTAN a mis en place sans base légale. Ils interdisent notre approvisionnement, ou le retardent, y compris pour des cargaisons alimentaires. Ils s'’appliquent surtout à empêcher notre livraison en essence, même si cela n’est pas prévu par les résolutions pertinentes de l'’ONU. Nous avons ainsi un pétrolier qui patiente depuis un mois à Malte. Pour chaque bateau, ils discutent le double usage de ce qu’'il transporte. L'’essence est destinée aux véhicules civils. Mais ils disent qu’'elle peut l’'être aussi par des voitures de l’'armée. Nous répondons qu’'ils ne peuvent nous interdire de l'’utiliser pour les ambulances, etc. Quoi qu’'il en soit, depuis le début du conflit, ils empêchent toute livraison d’'essence. Or, nous sommes dépendants des raffineries étrangères pour environ un tiers de notre approvisionnement. D’'où la pénurie actuelle. En théorie, ils ont uniquement le droit d'’inspecter les navires pour s'’assurer qu’'ils ne transportent pas d'’armes. Mais en pratique, ils déploient illégalement un blocus maritime.

Ils ont ordonné à des bateaux russes et chinois de faire demi-tour. Leurs États doivent alors déposer une plainte devant le Comité des sanctions de l’'ONU pour discuter de l’interprétation des résolutions. C'’est une procédure interminable et dissuasive. Aucune base légale ne les autorise à agir ainsi, mais ils le font de force, sûrs de leur impunité.

Nous parvenons toutefois à nous approvisionner par voie terrestre, mais cela est dérisoire : nous avons besoin d’un mois pour transporter par camion ce que nous pouvons décharger en une journée dans nos ports.

Réseau Voltaire : Votre pays a multiplié les constructions d'’infrastructures, notamment les gigantesques travaux d’'irrigation de la Man Made River. Quels sont vos projets en cours ?

Mohammed Siala : Il existe un chemin de fer qui parcourt l’'Afrique du Nord, sauf la Libye. Nous voulons le compléter pour nous intégrer dans l’'économie régionale et la dynamiser. Les Chinois construisent le tronçon Tunisie-Syrte. Les Russes sont chargés de Syrte-Benghazi. Une négociation était en cours avec l'’Italie pour le tronçon Benghazi-Égypte ainsi que pour les locomotives. Nous avons aussi commencé la construction d’'une ligne transcontinentale nord-sud, avec le tronçon Libye-N’Djamena. Ce sont des investissements considérables d’'intérêt international et nous avions cru que le G8 nous aiderait. Il l’'avait promis, mais nous n'’avons rien vu venir.

Nous sommes âpres en affaires et nous avons utilisé les appels d’offre pour obliger nos prestataires à baisser leurs prix. Lors de sa visite ici, Vladimir Poutine a convenu d’'aligner les tarifs des entreprises russes sur ceux de ses compétiteurs chinois. Nous avons pu ainsi diversifier nos partenaires.

Réseau Voltaire : Avec la guerre, que vont devenir ces projets ?

Mohammed Siala : Tous ces chantiers sont interrompus avec le gel des avoirs. Mais nous poursuivons les appels d’'offre pour les tronçons à réaliser parce que nous sommes certains que la guerre est momentanée et que les travaux reprendront. Nous nous préparons à poursuivre les contrats provisoirement interrompus pour raison de « force majeure ».

La guerre a désespéré nos partenaires. Les Chinois ont ici 20 milliards de dollars de contrats, les Turcs 12 milliards. Viennent ensuite les Italiens, les Russes, puis les Français. Ce n’était pas leur intérêt de laisser faire cette agression, encore moins d'’y participer. Probablement certains ont–-ils reçu des compensations en dessous de table, mais nous n'’avons aucune information précise à ce sujet. D’autres espèrent avoir plus en conquérant notre pays et en s'’attribuant eux-mêmes les contrats de reconstruction.

Réseau Voltaire : Quelles sont les conséquences du gel de vos avoirs pour l'’Afrique ?

Mohammed Siala : En bloquant nos avoirs, ils ont aussi bloqué nos actions de développement en Afrique. Le continent ne parvient qu'’à exporter des produits bruts. Nous investissons pour qu’'ils soient transformés en Afrique et commercialisés par les Africains. Il s’agit de créer des emplois et de conserver la plus-value en Afrique. D’'un côté les Européens nous encouragent car cette politique assèche les flux migratoires, d’'un autre, ils s'’y opposent parce qu’ils doivent renoncer à l'’exploitation coloniale.

Les Occidentaux veulent maintenir l’'Afrique dans une situation où elle n’'exporte que des produits bruts, des commodités.

Par exemple, lorsque le café produit en Ouganda est exporté en Allemagne d’'où il est commercialisé, la plus-value reste en Allemagne. Nous avons financé des installations pour la torréfaction, la mouture, le packaging etc. La part de rémunération des Ougandais est passée de 20% à 80%. Évidemment, notre politique entre en conflit avec celle des Européens. C’est un euphémisme.

Nous finançons des rizières au Mozambique et au Libéria, à hauteur de 32 millions de dollars par projet et créons chaque fois 100 000 emplois. Nous visons d’abord l'’autosuffisance alimentaire de chaque État africain, et seulement après les marchés d’'exportation. Sans aucun doute, nous entrons en conflit avec ceux qui produisent et exportent du riz, surtout s'’ils spéculent avec.

Nous construisons aussi des routes. Par exemple depuis la Libye à travers le Niger. Nous avons déjà relié le Soudan à l'’Érythrée ce qui bouleverse l’'économie régionale et ouvre des perspectives de développement. Il désormais possible de faire circuler des marchandises par route et par mer.

Réseau Voltaire : Peut-on dire que la Libye a peu d'’alliances diplomatiques, mais que vous avez élaboré des alliances économiques qui vous protègent. Peut-on parler de diplomatie des investissements ?

Mohammed Siala : Oui.

Par exemple, nous finançons pour 50 millions de dollars la construction par des entreprises chinoises d’un canal de 32 kilomètres au Mali pour l'’irrigation des zones agricoles. Le gel de nos avoirs interrompt d'’importants projets agricoles dans ce pays. S'’il se poursuit, un problème alimentaire se posera rapidement et les populations reprendront et accélèreront leur migration vers l'’Europe. En définitive, les Européens ne peuvent pas se permettre de stopper notre effort de développement du continent. Ils n’ont pas d’'alternative à notre politique.

Réseau Voltaire : Disposez-vous d’'un dispositif qui vous permette de payer vos commandes sur le marché international malgré le gel de vos avoirs. Votre pays est attaqué, je pense bien sûr à l'’achat d'’armes et munitions.

Mohammed Siala : Nous résistons depuis quatre mois et demi. Nous avons tiré les leçons de l’'embargo et étions prêts au premier jour. Beaucoup d’'États nous observent et veulent prendre des mesures similaires pour se protéger eux aussi de l'’impérialisme.

Thierry Meyssan est un intellectuel français, président-fondateur du Réseau Voltaire et de la conférence Axis for Peace. Il publie des analyses de politique étrangère dans la presse arabe, latino-américaine et russe. Dernier ouvrage en français : L'effroyable imposture : Tome 2, Manipulations et désinformations (éd. JP Bertand, 2007)

--------------------------------------------------------------------------------

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que l'auteur et ne reflètent pas nécessairement celles du Centre de recherche sur la mondialisation.

Pour devenir membre du Centre de recherche sur la mondialisation

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission d'envoyer la version intégrale ou des extraits d'articles du site www.mondialisation.ca à des groupes de discussions sur Internet, dans la mesure où les textes et les titres ne sont pas modifiés. La source doit être citée et une adresse URL valide ainsi qu'un hyperlien doivent renvoyer à l'article original du CRM. Les droits d'auteur doivent également être cités. Pour publier des articles du Centre de Recherche sur la mondialisation en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: crgeditor@yahoo.com

www.mondialisation.ca contient du matériel protégé par les droits d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’'utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif et est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par les droits d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur de ces droits.

Pour les médias: crgeditor@yahoo.com

© Copyright Thierry Meyssan , Voltairenet.org, Le 3 juillet 2011

La guerre contre la Libye est une catastrophe économique pour l'Afrique et l'Europe

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 12 Juin 2011 - 13:50 par Donald11

Une seule remarque sur la non-intervention en Syrie : il n'y a pas de pétrole ....
Etonnant non ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 23 Mar 2011 - 13:26 par Mister Cyril

Pffft vaste question que celle posée par l'Hérétique...il faudrait en parler ailleurs (sinon on va se faire engueuler par Canard!) mais c'est vrai que ce VRAI débat pourri la vie politique et reste un des seuls points d'ancrage de la droite car il est traité comme un sujet sale par la gôche et perçu fort différemment par le petit peuple (et ce n'est pas que des fantasmes et la recherche de boucs émissaires!)

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 23 Mar 2011 - 13:22 par Donald11

brusyl a écrit:Tu deviens psycho rigide et dingue d'ordre ducky ?
Pas du tout, mais alors pas du tout du tout !!! C'est seulement que le sujet principal a disparu sous des considerations franco-francaises bien loin de la guerre en Lybie, avec l'arrivee de troupes roumaines, par exemple !!!
ok, on va faire le ménage avant l'arrivée de ton pote pour que ce lieu soit tout beau tout propre tout rationnel : une rubrique: un sujet ! et pas d'aparté ni de digressions s'il vous plait !

Mais gare à toi si je te surprend sortir du sujet... finies les discussions sur l'orthographe ou la bibine !
L'orthographe et la bibine sont les deux mamelles du maquis !!!
(à ce propos, je vous propose de faire le ménage de certains posts assez agressifs de ces derniers temps, qui ne peuvent que donner une image négative de ce lieu)
Propos coherents n'ayant rien a voir avec le sujet qui devrait se trouver au fond ...


Dernière édition par Donald11 le Mer 23 Mar 2011 - 18:29, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 23 Mar 2011 - 13:20 par Mister Cyril

"(à ce propos, je vous propose de faire le ménage de certains posts assez agressifs de ces derniers temps, qui ne peuvent que donner une image négative de ce lieu)"

Je vois pas de quoi tu parles???

Sans aucun état d'âme...surtout que hier j'ai lu des trucs sur Marianne pffffft! Euh mais le pote de canard c'est pas le Pape quand même???

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 23 Mar 2011 - 12:32 par brusyl

Tu deviens psycho rigide et dingue d'ordre ducky ? ok, on va faire le ménage avant l'arrivée de ton pote pour que ce lieu soit tout beau tout propre tout rationnel : une rubrique: un sujet ! et pas d'aparté ni de digressions s'il vous plait !
Mais gare à toi si je te surprend sortir du sujet... finies les discussions sur l'orthographe ou la bibine !
(à ce propos, je vous propose de faire le ménage de certains posts assez agressifs de ces derniers temps, qui ne peuvent que donner une image négative de ce lieu)

Mais avant ce grand nettoyage de printemps, et pour en revenir à la discussion sur le lepénisation de l'opinion publique, je vous propose de jeter un coup d'oeil sur cet article de l'hérétique publié par marianne ce matin.
L'hérétique n'a jamais été de gauche mais ce qu'il écrit ce matin est hallucinant !
Et le plus atterrant est de lire les commentaires...aucun (sauf le mien) ne remet en cause cette vision sécuritaire débordante
http://www.marianne2.fr/Le-FN-surfe-sur-l-echec-de-Sarkozy-sur-la-securite_a204186.html?com#comments

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 23 Mar 2011 - 9:32 par Donald11

Bon je ne voudrais pas vous empecher de philosopher en rond sur le FN et la Marine, mais le sujet d'ici me paraissait etre la Lybie et l'intervention militaire des va-t-en guerre anglo-saxons, US et frenchies.
D'ailleurs, il n'etait pas question d'intervention terrestre ... jusqu'au transfert des operations a l'OTAN ...
Ah ! ce petrole ! Il fait tourner bien des tetes penseuses. D'un autre cote, on va finir par vendre nos rafales a quelques dictateurs sanguinaires injustement depourvus de petrole !!! Comme quoi ...

Enfin, le FN est une valeur sure en France, sorte d'epouvantail a electeurs agitables de l'extreme gauche a l'extremite de la droite ... cette frontiere invisible avec la droite extreme et brunatre. Si, dans nos sous-sols, on trouvait autant de petrole qu'en Lybie, nous serions bons pour une intervention OTANique de premiere ... pour detention d'armes de destruction massive, de collusion avec al qaida-le-pen, ou de crime contre les populations francaises les plus pauvres qui souffrent le martyr a cause de notre mini tyran gesticulateur ...

Bon alors, ce Collon, il porte quelle couleur ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 23 Mar 2011 - 6:37 par country skinner

Léon de Bruxelles???
Vi vi, celui qui a la frite même quand il n'a pas de moules...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 23 Mar 2011 - 6:34 par country skinner

quelle différence entre une démagogie anti-capitaliste et un discours raisonné anti-capitaliste ?
La réponse est juste à la fin de la phrase suivante : "il a besoin du soutien financier et politique de fractions importantes du capital monopoliste, pour se hisser au pouvoir"....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 22 Mar 2011 - 21:36 par Mister Cyril

"Je crois bien (si si mister, il faut en parler, ce n'est pas un sujet tabou) que l'électorat FN dépasse largement les contours que tu lui donnes et touche toutes les classes : proletariat et lumpenproletariat, classe moyenne, et grande bourgeoisie."

Il doit y avoir un autre Mister ici because il faudrait être autiste pour ne pas constater celà; je viens de lire une enquête qui confirme bien l'engrage de ce parti chez les ouvriers et les employés...je pense avoir juste écrit que idéologiquement ça ne tient pas car je reste persuadé que les sirènes anti-étrangers et le repli sur la nation sont des concepts simplistes (mais pas forcément impensables) et que les petites gens se font leurrer par le grand méchant borgne et sa B.... de fille! Comme la souligner Country la disparition de la conscience de classe dans le prolétariat jette le petit peuple vers le discours simpliste du premier conducator qui passe, c'est tellement plus simple face à la complexité d'un système tout-puissant! Et je reste en colère face à la gôche en premier (PC en tête de gondole) qui en abandonnat tout discours (et donc toute espérance) de classe renvoie les classes modestes vers l'abstention surtout puis vers les sauveurs suprêmes!

Encore une fois le "indignez-vous" mène à la frustation puis la résignation!

Bizz!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 22 Mar 2011 - 17:00 par brusyl

mouvement typiquement petit bourgeois

Actualise s'il te plait country ! petit-bourgeois cela fait tout de même très daté : oh ! au moins pré 68 !
Qu'est ce que cela veut dire maintenant ? tu veux parler de ces générations qui vivent ou redoutent le déclassement ? de ces trentenaires ou quadra que décrit si bien le blog de Seb Musset ?
Si oui, je ne comprends pas très bien ta référence à un "nationalisme extrême" car cette génération nourrie à l'idéologie néo-libérale et mondialiste dans ses IUT, BTS ou écoles de commerce n'a plus qu'une relation très lointaine avec l'état nation.

Je crois bien (si si mister, il faut en parler, ce n'est pas un sujet tabou) que l'électorat FN dépasse largement les contours que tu lui donnes et touche toutes les classes : proletariat et lumpenproletariat, classe moyenne, et grande bourgeoisie.

PS : tu parles de "démagogie anti-capitaliste violente" ... question de candide : quelle différence entre une démagogie anti-capitaliste et un discours raisonné anti-capitaliste ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 22 Mar 2011 - 14:59 par Mister Cyril

Léon de Bruxelles???

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 22 Mar 2011 - 14:31 par country skinner

Bru a écrit:...un article qui démontait l'évolution du discours du FN vers les thèmes de l'anti-capitalisme neo-libéral...

C'est un phénomène largement analysé par le passé :

Un mouvement fasciste de masse ne peut surgir qu'au sein de la troisième classe de la société, la petite bourgeoisie, qui, dans la société capitaliste, existe à côté du prolétariat et de la grande bourgeoisie. Quand la petite bourgeoisie est touchée si durement par la crise structurelle du capitalisme de l'âge mûr, qu'elle sombre dans le désespoir (inflation, faillite des petits entrepreneurs, chômage massif des diplômés, des techniciens et des employés supérieurs, etc.), c'est alors qu'au moins dans une partie de cette classe, surgit un mouvement typiquement petit bourgeois, mélange de réminiscences idéologiques et de ressentiment psychologique, qui allie à un nationalisme extrême à une démagogie anticapitaliste violente, en paroles du moins. Après une phase de développement indépendant, lui permettant de devenir un mouvement de masse et d'engager des actions de masse, il a besoin du soutien financier et politique de fractions importantes du capital monopoliste, pour se hisser au pouvoir....

Ce qui est nouveau par rapport à cette analyse, c'est la disparition de la conscience de classe au sein du prolétariat. Encore que le concept de lumpenprolétariat puisse être très extensif...

Sacré Léon va...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 21 Mar 2011 - 20:48 par Mister Cyril

@Brusyl

OK autant pour moi mais dans l'histoire de l'extrême droite en France il y a toujours eu un fort courant anti-libéral dans les années 30 en particulier...mais au moment du choix ils ont préférés les grands patrons industriels au communisme et aux ouvriers suspects...c'est vrai que la Marine (et pis j'en parle plus) accentue ce discours/ à son père borgne...mais idéologiquement ça tient pas...mais dans certains milieux modestes ça suffit...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 21 Mar 2011 - 18:55 par Donald11

Je ne sais pas de quel groupe fait parti le Collon, mais si le FN pietine les plate-bande de l'UMP, ce n'est que retour de bons procedes ...

Resultats des cantonales :
0,6 % pour l'extreme gauche
8 % pour le PCF
25,2 % pour le PS
7,3 % pour divers gauche
8,6 % pour verts et ecologie
1,3 % pour le modem
15 % pour divers droite
17 % pour l'UMP
15,2 % pour le FN
1,7 % pour les autres
Au vu de ces resultats, je dirais que c'est une baffe pour l'UMP et loin d'etre un triomphe pour le FN qui a deja fait mieux que ca ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 21 Mar 2011 - 16:12 par brusyl

ah mister, ne me fais pas dire ce que je n'ai jamais voulu dire : il me semble que j'avais posté il y quelque temps un article qui démontait l'évolution du discours du FN vers les thèmes de l'anti-capitalisme neo-libéral.
Non vraiment, en aucune manière je me référais au dessin de plantu, que j'ai trouvé très très malhonnête. Je voulais simplement souligner comment la thématique de la communication d'extrême droite avait changé

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 21 Mar 2011 - 15:35 par Mister Cyril

"Par exemple, au petit jeu "devine qui a dit", entre Mélechon et M. Le Pen, on se tromperait à tous les coups..."

Tiens Plantu a déjà fait cette blague, le fameux les 2 extrêmes se rejoignent, encore une maxime terroriste, si je dis que je suis pas d'accord je suis partisan (même si je me fous de Mélenchon) ...face à des esprits libres et critiques!
Alors je suis pas d'accord quand même mais pas de commentaires supplémentaires!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 21 Mar 2011 - 14:51 par Donald11

Je ne penche pas vers l'extreme gauche, et encore moins vers l'extreme droite, mais je me suis deja fait ces reflexions du Collon a propos de la Lybie :
1) les raisons humanitaires, et le ton du discours de Juppe, de la propagande, rien que de la propagande ...
2) le droit des peuples a disposer d'eux-memes, bafoues par les Obama, Cameron et autre nabot 1er ... Avez-vous seulement remarque comme il se rengorgeait lors de son discours ? Et de tester les rafales de Dassault chez ce margoulin, a qui il avait serre la pogne au coeur de Paris il y a quelques annees mais qui n'avait pas donne suite a ses faramineux contrats potentiels, il n'en etait pas peu fier ... Meme qu'ils ont fait l'ouverture des hostilites !
3) le petrole, le petrole, et encore le petrole. Et rien que le petrole ! Les peuples peuvent crever de faim ...
4) la communaute internationnale, mais quelle communaute ? meme l'Europe est absente du debat.
5) mediamensonge ... no comment !

J'espere seulement que cette folie trouvera rapidement une issue favorable ... et diplomatique ...

Quelle guignolade une fois de plus ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 21 Mar 2011 - 11:41 par brusyl

Amusant... j'ai fait des recherches sur ce Michel Collon, journaliste belge spécialiste de la manipulation par les media dont j'avais déjà lu un certain nombre d'articles assassins...

Indymedia (site alternatif et participatif, à gauche toute) l'accuse d'avoir des relations avec des personnalités d'extrême droite (Soral ) et d'écrire sur des sites de droite (alterinfo par exemple)
D'autres le relient au site voltaire, à Meyssan .;
Et d'autres à l'extrême gauche..

le seul fil solide que j'ai pu tirer est que ce journaliste est membre du parti du travail belge, parti de gauche... mais est-ce une garantie ? il peut très bien être une taupe
Deux enseignements de ce flou artistique : le fait de vouloir déconstruire les mécanismes de notre société capitaliste et de notre politique spectacle vous fait immédiatement classer dans les extrêmes ou dans les conspirationnistes, les dingos.
la deuxième leçon n'est pas nouvelle mais m'étonne toujours ! les discours d'extrême gauche et d'extrême droite ont de plus en plus de points communs. Par exemple, au petit jeu "devine qui a dit", entre Mélechon et M. Le Pen, on se tromperait à tous les coups...

PS : pour meteque : Les articles publiés sur michelcollon.info sont libres de droit. On peut les reprendre sur les blogs sans oublier de mentionner la source et l'auteur.
Mais un conseil :avant de le publier, poursuis la recherche que j'ai commencée...

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum