L’Europe veut mettre la France au régime SEC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

10062011

Message 

L’Europe veut mettre la France au régime SEC




Parce que l'on trouve aussi parfois des choses intéressantes sur Twitter, hier, @benoithamon a partagé un lien concernant les recommandations que la Commission européenne préconise actuellement pour le "redressement national" de notre cher pays.
Morceaux choisis!

« La France, dont le PIB a diminué de 2,7 % en 2009, a été relativement moins touchée par la #crise économique et financière que les autres États membres de l’Union européenne, grâce notamment à l’ampleur de ses stabilisateurs économiques et au degré d’ouverture moins important de son #économie, qui a réduit dans une certaine mesure l’impact de l’effondrement du #commerce mondial sur elle. Le secteur bancaire a lui aussi bien résisté. »

Donc l’ouverture aux marchés à tous vents, ce n’est pas forcément une bonne idée et c’est l’Europe qui le dit.

« La législation actuelle sur la protection de l’#emploi reste trop stricte : une insécurité juridique entoure les conditions du licenciement économique, et de lourdes obligations de reclassement s’appliquent aux licenciements collectifs de masse (plans de sauvegarde de l’emploi). De cette situation, il résulte que les salariés titulaires d’un contrat à durée indéterminée (la majorité de la main-d’œuvre) bénéficient d’une relative #sécurité, tandis que ceux titulaires d’un contrat de travail temporaire (la majorité des nouveaux entrants sur le marché du travail) sont dans l’incertitude. Ainsi, la part des contrats temporaires est nettement plus élevée parmi les jeunes, et les remplacements de contrats temporaires par des contrats à durée indéterminée sont rares. »

Donc, les CDI sont « trop » protégés et les CDD ne se transforment plus en CDI : précarisation généralisée à travers les entrants du marché du travail.

« Le nouveau guichet unique pour l’emploi (Pôle emploi) a obtenu jusqu’à présent des résultats mitigés. En 2009 et 2010, son principal objectif a été la fusion des deux entités administratives préexistantes. Le bilan de l’externalisation des services de placement est pour le moment lui aussi mitigé pour ce qui est de la réalisation des objectifs fixés par Pôle emploi en matière de retour sur le marché du travail. Dans le même temps, les ressources de Pôle emploi consacrées à l’#accompagnement individualisé des #chômeurs restent insuffisantes (71 équivalents temps plein pour 10 000 chômeurs, ce qui est bien moins que dans d’autres pays comparables). »

En fait, à la place de « mitigé », il faut bien lire « complètement foiré ».

« Des améliorations ont été apportées à la procédure d’indexation (création d’un comité consultatif d’experts indépendants, suppression des augmentations discrétionnaires), qui conduisent à une modération de la hausse du salaire minimum. Elles ont considérablement réduit la proportion des salariés rémunérés au #salaire minimum et permis ainsi une meilleure différenciation salariale.
Toutefois, le salaire minimum français reste l’un des plus élevés de l’Union européenne par rapport au salaire médian »


En gros, on manque d’inégalités salariales et les pauvres SMICards sont encore trop bien payés. Et le deuxième effet Kiss Cool, c'est qu'en laissant le SMIC aux pâquerettes et sachant que les salaires sont plombés depuis des années, le SMIC ne joue plus son rôle de voiture balai et c'est toute l'arborescence salariale qui reste figée dans une paupérisation généralisée du travail!

« La France est l’un des pays de l’Union européenne où les #impôts et les charges sociales sur le #travail sont les plus élevés, tandis que la consommation y est relativement peu taxée. De plus, la part des recettes des taxes environnementales dans le PIB est elle aussi nettement inférieure à la moyenne de l’Union européenne. Un rééquilibrage du système fiscal par le déplacement de la charge fiscale du travail vers la consommation et l’environnement aurait probablement des effets bénéfiques sur l’emploi et sur la réalisation des objectifs environnementaux. »


Plaidoyer pour une TVA bien lourde qui ampute bien les plus bas revenus, alors même qu’ils se réjouissent de la modération salariale : autrement dit, il s’agit de la préconisation d’un appauvrissement accéléré des classes laborieuses au profit... des entreprises.

« Les restrictions administratives à l’ouverture de grandes surfaces de distribution et l’interdiction de la vente à perte continuent d’entraver la concurrence dans le secteur du commerce de détail. Dans le secteur des services, des barrières à la concurrence subsistent pour plusieurs professions réglementées. Un réexamen des conditions d’accès à ces professions ou la suppression progressive de certains quotas (numerus clausus) et des droits exclusifs détenus par ces professions permettrait de remédier à cette situation. »

Doit-on rappeler qu’il n’y a pratiquement plus de limites aux extensions commerciales, que nous sommes l'un des pays qui a le plus fort taux de supermarchés relativement au nombre d'habitants et que les grandes surfaces commerciales sont d’immenses pourvoyeuses de travail précaire et des laboratoires de destruction sociale ?

« La France a pris un certain nombre d’engagements au titre du pacte pour l’euro. Sur le plan budgétaire, elle s’est engagée à mettre rapidement en œuvre la réforme du système de retraite adoptée en 2010. En vue de renforcer la viabilité de ses finances publiques, elle modifiera également sa Constitution pour instaurer une programmation budgétaire pluriannuelle contraignante. »

Donc, à graver dans le marbre, et probablement sans demander notre avis. Cela relativise grandement la portée des prochaines élections, puisque quelque soit le gouvernement sortis des urnes, il sera pieds et poings liés par un Constitution aux ordres de la Communauté européenne.

« Elle a tenu compte non seulement de leur bien-fondé dans l’optique d’une politique budgétaire et socio-économique viable en France, mais aussi de leur conformité avec les règles et orientations de l’Union européenne, eu égard à la nécessité de renforcer la gouvernance économique de l’Union européenne par la contribution de cette dernière aux futures décisions nationales. »

Est-il besoin d’être souverainiste pour tousser à cette phrase ? J’ai mal à ma #démocratie, là. En gros, votez mes agneaux, pour le théâtre des ombres, les vraies décisions seront prises ailleurs.

« Les autorités françaises devraient mettre en œuvre des mesures supplémentaires en 2011 et 2012 destinées essentiellement à adapter la législation sur la protection de l’emploi pour réduire la dualité du marché du travail et à renforcer les services publics d’emploi pour fournir un soutien global aux demandeurs d’emploi. La politique actuelle de modération du salaire minimum doit être poursuivie. La concurrence devrait être encouragée dans les professions réglementées et le commerce de détail. »

Autrement dit, la préconisation, c’est de continuer à fabriquer des travailleurs pauvres à tour de bras et de renforcer la démolition de la protection juridique des salariés les mieux protégés dans une optique d’égalité vers le bas.

Vu comme ça, le train des "réformes" n'a pas fini de nous rouler sur la gueule. Les retraites, c'était l'apéro, il faut nous préparer à leur servir un bon gros plat de résistance!


►http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/recommendations_2011/csr_france_fr.pdf


http://blog.monolecte.fr/post/2011/06/10/L-Europe-veut-mettre-la-France-au-regime-SEC
avatar
brusyl
Admin

Nombre de messages : 3110
Date d'inscription : 17/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

L’Europe veut mettre la France au régime SEC :: Commentaires

avatar

Message le Lun 13 Juin 2011 - 23:33 par Mister Cyril

melody vers a écrit:Cher donald, j'ai trouvé pour l'avatar, alors je te plais ?

Bein si je peux me permettre...euh non joker je passe mon tour, et puis c'est pas à moi que la question était posée alors...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 13 Juin 2011 - 23:28 par Donald11

melody vers a écrit:Cher donald, j'ai trouvé pour l'avatar, alors je te plais ?
Très très joli ... Je sais maintenant à qui j'ai affaire ...
Bises

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 13 Juin 2011 - 20:07 par Invité

Cher donald, j'ai trouvé pour l'avatar, alors je te plais ?

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 13 Juin 2011 - 19:43 par Invité

Donald11 a écrit:Chère Melody, pour une meilleure lisibilité des commentaires postés ici, te serait-il possible d'offrir à nos yeux un joli avatar ?
Merci.
Bises amicales et décroissantes ...
Moi je veux bien mettre un avatar mais comment qu'on fait ?

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 13 Juin 2011 - 14:14 par Invité

[quote="brusyl"]
La prise de conscience ne suffira pas hélas

Elle ne suffit pas certes, mais elle est un passage obligé... (cf Gramsci entre autres, scuzes Foulques pour ces référence livresques)./quote]
Pas de problème sylvie, je pense donc tu suis et tu livres. Combien je fais de points avec une telle phrase?

Melody, as-tu vu comme les 2 nouveaux si plébiscités ont déjà accompli leur devoir? Ma boule est devenue légendaire et est inscrit au patrimoine....va voir les commentaires qu'y rapportent "les adorables nouveaux"

PS: ce jour de lundi de Pentecôte m'est un jour mémorable empreint d'émotion ,où spectateur du tournoi de sixte local dans mon village natal je fus appelé par la maternité pour une dernière urgence celle de votre futur chercheur.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 13 Juin 2011 - 13:46 par Donald11

Chère Melody, pour une meilleure lisibilité des commentaires postés ici, te serait-il possible d'offrir à nos yeux un joli avatar ?
Merci.
Bises amicales et décroissantes ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 13 Juin 2011 - 13:41 par Donald11

brusyl a écrit:pardon mille fois pardon duck
Magnanime, je te pardonne ! Mais attention à l'avenir ...

j'ai pensé à te mentionner bien sûr, mais entre ton anarchie revendiquée mille fois et ton "décroissantisme" je ne savais pas ce qui l'emportait
Voilà ce que c'est que de vouloir enfermer les individus dans des boites étanches ...
car attention, dans la pensée décroissante, il y a une dimension collectiviste très forte, que renient les anarchistes...
On peut être "ni dieu ni maître" et avoir du coeur, de la tendresse, et les partager avec ses semblables, non ? On peut être "ni dieu, ni maître" et ne pas apprécier foncer droit dans le mur et en Klaxonnant, non ? On peut être "ni dieu, ni maître" et savoir que notre caillou bleu n'est ni infini, ni la propriété de quelques puissants mégalos et tarés.
Donc dans le doute, je me suis abstenue,(tu as vu que j'ai écrit nous sommes au moins trois ?)comptant sur toi pour venir si besoin était hurler et protester contre cette omission. Done !
Entre nous soit dit, je me suis bien marré en te lisant, et, comme on dit, je ne pouvais pas te la rater, celle-là !!! D'autre part, tu t'en sors très bien avec ton "au moins trois" !!!
Bises ma chère et bon lundi de pentecôte ...

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 13 Juin 2011 - 13:29 par Invité

brusyl a écrit:...le passage d'une partie conséquente de "l'élite" à cette prise de conscience. Tout cela est en train de se faire et aboutira tôt ou tard à reposer de façon claire la question de la démocratie.

Et de plus, si tu crois que de mettre son bulletin de vote dans l'urne ou militer dans l'action partisane sortira une révolution (dans le sens de changement total de la grille de référence des valeurs) ou un renouveau de la démocratie, je crains fort (je ne juge pas, je dis "je crains") que tu sois déçue...
Bon mon but c'est oeuvrer, en militant , à la prise de conscience par l'élite de l'urgence de la question démocratique et d'une nécessité d'un nouveau paradigme... je ne suis pas spécialement révolutionnaire car l'histoire nous enseigne que cela mène souvent à un changement d'élite et accaparement de l'effort collectif par une autre caste que la précédente (nobles, bourgeois, prolétaires du parti en urss...). Par contre je crois profondément à la nécessité de l'insurrection et de la pression de la rue sur les politiques, mais pas comme à la manière des promenades entre Bastille et Nation, encadrée par les syndicats collaborationnistes. Pour cela l'expérience du mvt démocratie réelle me semble innovant (t'as lu mon dernier post sur les grecs ?).
Et pour promouvoir le renouveau démocratique, je n'ai pas encore trouvé de meilleur moyen que de voter pour un parti qui le promeut et de m'en désengager si jamais cette promesse n'est pas tenue une fois arrivés au pouvoir. Peut-être que tu as trouvé la solution miracle, et dans ce cas je serai heureuse de la partager

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 13 Juin 2011 - 12:59 par brusyl

pardon mille fois pardon duck : j'ai pensé à te mentionner bien sûr, mais entre ton anarchie revendiquée mille fois et ton "décroissantisme" je ne savais pas ce qui l'emportait : car attention, dans la pensée décroissante, il y a une dimension collectiviste très forte, que renient les anarchistes...
Donc dans le doute, je me suis abstenue,(tu as vu que j'ai écrit nous sommes au moins trois ?)comptant sur toi pour venir si besoin était hurler et protester contre cette omission. Done !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 13 Juin 2011 - 12:55 par brusyl

La prise de conscience ne suffira pas hélas

Elle ne suffit pas certes, mais elle est un passage obligé... (cf Gramsci entre autres, scuzes Foulques pour ces référence livresques). Aucune action possible sans cette conscientisation préalable. La deuxième étape est (dans le processus révolutionnaire) le passage d'une partie conséquente de "l'élite" à cette prise de conscience. Tout cela est en train de se faire et aboutira tôt ou tard à reposer de façon claire la question de la démocratie.
Le temps historique n'est pas le temps de l'homme... nous ne verrons peut-être pas cela mais quelle importance ? Il fallut cinq siècles à l'empire romain pour disparaître. Cela me fait penser à Arié qui presque tous les jours dans M2 me titillait : la révolution ne vient pas, c'est donc que j'ai raison ! Oui, tous les jours il a raison s'il lit le Figaro ou Le Monde, s'il reste dans l'actualité immédiate, s'il ne voit pas les mouvements de fond de l'opinion.
Et de plus, si tu crois que de mettre son bulletin de vote dans l'urne ou militer dans l'action partisane sortira une révolution (dans le sens de changement total de la grille de référence des valeurs) ou un renouveau de la démocratie, je crains fort (je ne juge pas, je dis "je crains") que tu sois déçue..Comment espérer en des outils dont la pratique nous montre quotidiennement qu'ils sont monopolisés pour confisquer le pouvoir en faveur d'un minorité ?
Je suis personnellement convaincue que c'est à la marge qu'il faut agir

Dernière édition par brusyl le Lun 13 Juin 2011 - 13:14, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 13 Juin 2011 - 12:44 par Donald11

brusyl a écrit:Un tout petit exemple très concret : nous sommes au moins trois sur ce forum à avoir des affinités avec le mouvement décroissant : toi, Foulques et moi. Les avions-nous il y a dix ans ?
Alors là, je me suis étranglé, j'ai pleuré et je broie du noir !!!

C'était le 13 octobre 2009, ici ----->

Moi, l'affinité, je l'avais y'a presque 2 ans. Mais à l'époque, la décroissance vous faisait sourire ...
Et heureusement que Al Zaïmeurs a été renvoyé chez lui par l'autre heurte-feux et sa politique chiffrée de reconduite !!!

Bonne journée à tous et sans rancune.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 13 Juin 2011 - 12:22 par Invité

brusyl a écrit:@ Melody
Comment sortir de ce merdier oligarchique ? En votant pour les altermondialistes, en s'abstenant comme les préconisent certains (et là je pense qu'ils se gourent complets l'umps n'a rien à foutre des abstentions), en votant aux extrêmes pour foutre la m... et provoquer une révolution ?

On pourrait aussi mentionner la prise de conscience de la mise en danger de la planète que provoque la recherche effrénée du profit à court terme du capitalisme...
Tout cela est en train de bouger (en accéléré- merci Sarkozy !, remémore toi, il y a 10 ans, cette conscience était très minoritaire) . Un tout petit exemple très concret : nous sommes au moins trois sur ce forum à avoir des affinités avec le mouvement décroissant : toi, Foulques et moi. Les avions-nous il y a dix ans ?
La prise de conscience ne suffira pas hélas : il faudrait que la masse se mobilise et milite dans les partis pour promouvoir cette prise de conscience. EELV me semble sur la bonne voie, on verra bien aux élections où en est la prise de conscience du peuple sur les enjeux majeurs pour notre futur et notre planète (les alters sont la coopérative d'EELV).

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 13 Juin 2011 - 11:58 par brusyl

@ Melody
Comment sortir de ce merdier oligarchique ? En votant pour les altermondialistes, en s'abstenant comme les préconisent certains (et là je pense qu'ils se gourent complets l'umps n'a rien à foutre des abstentions), en votant aux extrêmes pour foutre la m... et provoquer une révolution ?

Bonne question... voter pour les altermondialistes ? (ou les décroissants) c'est ce que je ferais si j'en dénichais un... mais le problème est que ces contestataires fondamentaux du système politique actuel ne s'impliquent pas dans la compétition électorale : les premiers parce qu'ils estiment que leur action doit trouver place au niveau international et non national, les seconds parce qu'ils se refusent à entrer dans ce système qu'ils dénoncent comme pourri et mortifère. Raisonnement assez cohérent mais qui nous laisse nous citoyens électeurs bien démunis...

Voter aux extrêmes pour foutre la chienlit ? ce peut être une position stratégique intéressante. J'avoue l'avoir très sérieusement considérée et pire d'avoir considéré la possibilité de voter FN, me disant que Marine Le Pen ne durerait pas l'intégralité de son mandat et que son programme appliqué dans sa réalité (et non pas dans le discours pseudo-anticapitaliste et social qu'elle nous sert actuellement dans sa période de campagne) hâterait le processus de lente décomposition du système que nous subissons depuis 10 ans. Je me disais aussi, que cela ne pourrait être pire que la situation actuelle, qui nous fait subir une politique d'extrême droite sous un discours de "droite sociale" (beeeuuurk !! à ce sujet de la "droite sociale" à la Guéant et Wauquiez, le Monde a fait paraitre un superbe article hier, je vous le posterai)
Au moins me disais-je cela nous sortirait de cette politique schizophrène et le peuple apprendrait enfin quels sont ses ennemis !
Mais non ... je ne pourrai pas. Par principe d'abord : je ne pourrai plus me regarder dans la glace d'avoir donné ma voix à un parti qui représente toutes les valeurs d'exclusion, de haine qui me hérissent.
Et puis, je fais le rapprochement avec l'arrivée d'Hitler au pouvoir, sa campagne basée sur sa critique de la pourriture du régime parlementaire. Je me dis qu'en 1933, beaucoup d'allemands ont du voter pour lui, sans approuver son idéologie mais en se disant que cela ne pourrait être pire. Que la priorité était de foutre en l'air ce régime corrompu et qu'on verrait bien après.

Alors que faire ? je ne désespère pas quand je considère l'évolution profonde des mentalités, que notre régime politique (et son système partisan) et ses medias ne réflète pas et plus que cela cherchent à dissimuler : Il y a des prises de conscience collectives qui sont en train de se faire, exprimées par des faits, des événements que les medias, fidèles messagers de la pensée unique dominante, cachent, minimisent ou ridiculisent : la mobilisation contre la réforme de la retraite , le succès incroyable du livre d'Hessel, l'appel de Cantona, les mouvements de protestation qui s'étendent partout dans le monde mais aussi la victoire (relative mais victoire tout de même) des actions contre les OGM, ou contre le gaz de schiste.
Tous ces faits illustrent bien que l'opinion a pris conscience de la question des inégalités, que celle-ci entre bien dans la conscience collective.
On pourrait aussi mentionner la prise de conscience de la mise en danger de la planète que provoque la recherche effrénée du profit à court terme du capitalisme...
Tout cela est en train de bouger (en accéléré- merci Sarkozy !, remémore toi, il y a 10 ans, cette conscience était très minoritaire) . Un tout petit exemple très concret : nous sommes au moins trois sur ce forum à avoir des affinités avec le mouvement décroissant : toi, Foulques et moi. Les avions-nous il y a dix ans ?

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 13 Juin 2011 - 10:30 par Invité

J'ajoute que l'assurance-vie représente grosso merdo le montant des déficits cumulés (la dette) de l'Etat français soit environ 1500 milliards, la collecte annuelle tourne autour de 150 Mds €. Cet argent ne sert évidemment pas à soutenir la consommation. Cette niche fiscale permet aux gros patrimoines d'échapper à l'impôt sur les successions et la rente versée est celle que pays les états surendettés paient, elle ne profite bien entendu pas aux plus pauvres. Il suffirait en France de nationaliser ce magot pour que l'état n'ait plus aucun endettement! Amis bolchéviks, servons-nous, car il est évident que ceux mettent leur argent superflu dans une assurance-vie n'en feront pas usage puisque par définition, ils ne seront pas bénéficiaires de leur assurance.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 13 Juin 2011 - 10:10 par Invité

[quote="Donald11"][
Dis-moi, les 20 millions, c'est le nombre ou la masse de l'épargne ? Car 20 millions de vieux grigous qui se gavent d'assurance-vie et de PEA, ça me parait énôrme. Tous ces retraités auraient-ils touché des retraites chapeaux ?
[quote]
sur les assurances-vie c'est 22 millions de contrats !
’assurance vie talonne de près le Livret A, en devenant le placement financier préféré des Français. Si le nombre d’assurance vie n’a pas encore dépassé le nombre de Livret A, l’assurance vie rattrape son retard à vitesse grand V.

Plus de 22 millions de contrats assurance vie sont aujourd’hui ouverts en France. Il faut dire qu’avec la baisse des taux d’intérêts court terme, la rémunération des livrets épargne était bien moins attractive ces dernières années.

Cependant l’assurance vie n’est pas forcément un placement avec un rendement supérieur aux livrets... encore faut-il jouer la diversité.

Mais comment améliorer le potentiel de performance de votre contrat d’assurance vie ?

L’assurance vie vous offre la possibilité de diversifier vos supports d’investissement, et c’est ainsi que le rendement des assurances vie peut devenir supérieur à celui des livrets épargne.

Pour les assurances vie, il existe 2 types de supports.

1 - Les contrats en euros ou les supports en euros des contrats multisupports : ils permettent de sécuriser intégralement le capital investi. Il arrive même qu’un taux minimum de rendement annuel soit garanti (même s’il est assez bas, c’est une sécurité de rendement supplémentaire). En clair ,les fonds €uros sont des fonds monétaires, court terme, donc sans aucun risque de perte de capital.

2 - Les supports en unités de compte des contrats multisupports : ils permettent de profiter du potentiel d’évolution des marchés financiers. Il s’agit de supports investis en actions, obligations, fonds à formule ou fonds profilés. Attention, si le rendement est généralement supérieur sur ces type de contrats, bien évidemment, le capital n’est pas garanti...

article complet ici
------------
Ca fait tout de même une sacrée masse de gens qui ont opté pour les solutions individuelles, surtout que bon nombre d'entre eux bénéficient d'une garantie minimale de 4,5% et cela quelque soient les performances réelles de l'économie, ce qui fait donc pression sur la spéculation à court terme au détriment des salaires.
Le capitalisme financier est donc bien rentré dans les meurs françaises (même sans retraite chapeau). Pour changer de société va falloir convaincre toute cette masse que leur cupidité à court terme nuit gravement aux générations futures et précaires qui n'ont pas eu la possibilité de se constituer un petit matelas d'épargne comme leurs ainés.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 13 Juin 2011 - 1:00 par Donald11

melody vers a écrit:De plus tous ces petits rentiers -épargnants dont nos retraités sont les fiers représentants abonnés aux assurances-vie et autres PEA pourraient simplement résilier ces contrats(20 millions rien qu'en France !!!) qui font concurrence et pression sur les salaires pour le plus grand bonheur des banques et des spéculateurs et exiger la Glass-Stegall de nos élus : sûr que s'il seulement ils étaient plus conscients de leur pouvoir réel, en retirant leurs billes des banques tant qu'ils n'obtiennent pas satisfaction ça ferait peut-être bouger les choses. Y a pas que les gros investisseurs qui ont du pouvoir : nous on est la masse.
Et plus souvent encore à la masse !
Bonsoir Melody.
Dis-moi, les 20 millions, c'est le nombre ou la masse de l'épargne ? Car 20 millions de vieux grigous qui se gavent d'assurance-vie et de PEA, ça me parait énôrme. Tous ces retraités auraient-ils touché des retraites chapeaux ?
l'individualisme et la cupidité ordinaire sont plus forts que l'intérêt général de nos enfants et de nos petits enfants
Remarque que nos enfants fricotent aussi avec la cupidité et l'individualisme quand ils peuvent ... De mon côté, j'ai pourtant fait ce que j'ai pu pour encourager les miens à agir différemment, ils n'ont pas accepté de vivre dans une grotte vétus de peau de bête et de manger des racines de carottes sauvages !!! Tout fout le camp.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Dim 12 Juin 2011 - 23:27 par Invité

@brusyl : je voulais poster cet article, tu m'as grillée (faut dire qu'avec ces ponts à rallonges j'ai pas trop fréquenté le maquis ces dernier temps)
Comment sortir de ce merdier oligarchique ? En votant pour les altermondialistes, en s'abstenant comme les préconisent certains (et là je pense qu'ils se gourent complets l'umps n'a rien à foutre des abstentions), en votant aux extrêmes pour foutre la m... et provoquer une révolution ?
Je pense que les citoyens con-sommateurs ont un immense pouvoir et qu'il est urgent de les conscientiser à ce propos (boycoter les multinationales, privilégier les circuits courts pour l'alimentaire, cesser de con-sommer des gadgets (tiens hier j'ai oublié mon sac à la piscine, ils ont fini par le retrouver : résultat mon portable n'a pas été volé car modèle démodé par contre l'appareil photo a disparu car plus récent (ce qui va m'obliger à en racheter un car j'en ai absolument besoin dans mon boulot).
De plus tous ces petits rentiers -épargnants dont nos retraités sont les fiers représentants abonnés aux assurances-vie et autres PEA pourraient simplement résilier ces contrats(20 millions rien qu'en France !!!) qui font concurrence et pression sur les salaires pour le plus grand bonheur des banques et des spéculateurs et exiger la Glass-Stegall de nos élus : sûr que s'il seulement ils étaient plus conscients de leur pouvoir réel, en retirant leurs billes des banques tant qu'ils n'obtiennent pas satisfaction ça ferait peut-être bouger les choses. Y a pas que les gros investisseurs qui ont du pouvoir : nous on est la masse. Mais bon je dis ça je dis rien... l'individualisme et la cupidité ordinaire sont plus forts que l'intérêt général de nos enfants et de nos petits enfants

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 11 Juin 2011 - 10:43 par Invité

Eh oui, nous arrivons à l'évolution ultime de notre économie qui trouve son origine dans la décision d'interdire aux Etats le droit d'emprunter auprès des banques centrales. En devenant dépendants des investisseurs privés, aujourd'hui ce sont les agences de notation qui orientent nos décisions économiques et interdisent tout ce qui pourrait ressembler à une alternative. Car si les salariés sont invités à se satisfaire de la précarité en prenant sans cesse plus de risques, les investisseurs ne les supportent pas. Particulièrement craintifs, ils exigent de la sécurité. Et ont les moyens de l'obtenir.

Là encore, c'est bien la démocratie qui est bafouée puisque aucun candidat à la tête d'un pays ne peut prétendre sortir des règles fixées par le marché. On le voit avec la Grèce qui, après avoir viré une droite qui les a dépouillés, conduisent une politique… de droite. Ceci indique à contrario qu'aucun programme politique ne peut être crédible s'il ne précise pas la manière dont il sortira de ce carcan. Sur ce point, même si je ne suis loin d'être convaincu, Mélanchon est le seul à s'aventurer sur ce terrain.

La question se situe au niveau de la crédibilité. Soit en se conformant aux règles édictées en amont (c'est ce que proclament les partis dits de gouvernement, PS y compris). Soit en présentant un processus qui puisse convaincre une majorité d'électeurs. En moins d'un an, à rebours des discours officiels et de l'appareil médiatique, les temps son courts. Et les mouvements de moulinets des uns et des autres paraissent inadaptés au défi.

Amicalement
Franz

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 10 Juin 2011 - 19:22 par Invité


Réaction immédiate des agences de notations: voir ci dessous le communiqué AFP!
En un mot, il faut diminuer la Sécu et les retraites, la seule chose qu'ils savent dire alors que les réductions d'impôts pour les nantis continue avec la diminution de l'ISF, ce qui a fait dire au naïf Hirsch que l'attaque contre le RSA sert à financer les réductions d'impôts sur les plus riches ce qui n'est pas faux dans la mesure où seulement 1/3 des ressources prélevées pour le RSA sont consommées car le fichier de police pour obtenir le RSA décourage la plupart des bénéficiaires éventuels connus par la CAF.
Liquider les PDG et adjoints de ces 3 agences de notation américaines (S&P, Fitch, Moody's) me parait être un bon moyen de continuer à avoir le droit de vivre.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
La note maximale accordée à la France, "AAA", pourrait être menacée à l'horizon 2020 si le pays ne poursuit pas sa réforme de ses systèmes de retraite et de santé, indique l'agence de notation Standard & Poor's dans un rapport publié vendredi.

La note maximale accordée à la France, "AAA", pourrait être menacée à l'horizon 2020 si le pays ne poursuit pas sa réforme de ses systèmes de retraite et de santé, indique l'agence de notation Standard & Poor's dans un rapport publié vendredi.

"Si les autorités françaises ne poursuivent pas la réforme des retraites, ne continuent pas de modifier la Sécurité sociale et ne consolident pas le budget face au risque d'accroissement des dépenses liées aux retraites et à la santé", alors "il est incertain que Standard & Poor's maintienne la note +AAA+", souligne l'étude consacrée aux conséquences du vieillissement de la population.

Cette note, la meilleure possible dans la classification de l'agence, permet à la France d'emprunter dans d'excellentes conditions sur les marchés pour refinancer sa dette.

L'agence met toutefois en avant que "la décision du gouvernement de réformer le système des retraites est un pas dans la bonne direction pour contenir les risques à long terme pesant sur les finances publiques en raison du vieillissement de la population".

Si la France parvient à équilibrer ses comptes publics d'ici 2016, la France pourrait conserver son "AAA" jusqu'en 2050 environ, "toutes choses étant égales par ailleurs", ajoute-t-elle.

A l'inverse, en l'absence de réformes, Standard & Poor's évoque une éventuelle dégradation progressive de la note à long terme du pays, passant à "AA" à l'horizon 2020 et entrant dans la catégorie des investissements spéculatifs (inférieure à "BBB-") avant 2040.

Sans mesures de redressement, la dette du pays atteindrait presque 370% du Produit intérieur brut (PIB) en 2050, anticipe l'agence.
© 2011 AFP

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 10 Juin 2011 - 15:54 par Invité

Il n'est en revanche pas noté que l'une des raisons de notre meilleure résistance à la crise tient à la place de nos services publics. Et qu'au train ou va leur démantèlement (pour remédier à cette particularité insupportable), la prochaine crise ne manquera pas de faire plus de dégâts encore.

Ne pas oublier que DSK préconisait qu'on supprime le Parlement Européen pour confier les pleins pouvoirs aux fonctionnaires de la Commission. Ce qui, au vu de ce texte, est assez logique.

Amicalement
Franz

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum