La folle rumeur qui a fait chuter le cours de la Société générale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

10082011

Message 

La folle rumeur qui a fait chuter le cours de la Société générale





Signe de la fébrilité qui s'empare des investisseurs, une série de rumeurs sur les valeurs bancaires et la note de la France – pourtant démenties – ont hanté les salles de marchés, mercredi 10 août, précipitant la chute des Bourses européennes.

A la clôture de la séance, les pertes du secteur bancaire de la place parisienne, particulièrement attaqué, étaient considérables. Les banques françaises, comme BNP Paribas et le Crédit agricole, ont perdu entre 9 % et 12 %. Mais c'est la Société générale, particulièrement exposée à la dette grecque, qui était la cible privilégiée des spéculateurs. Après avoir perdu jusqu'à 22,5 % en séance, le titre de la banque a fini en recul de 14,74 % à 22,18 euros, dans un marché en baisse de 5,45 %.



En quelques minutes, la chute vertigineuse du titre de la banque affole médias et investisseurs. Le Wall Street Journal se fend d'un article sur son édition en ligne, et sur son compte Twitter, le Guardian redoute même un scénario à la Lehman Brothers :

LA RUMEUR

Certes, le titre de la Société générale est en chute libre depuis fin juillet. En l'espace de deux semaines et demie, il a perdu 45 %, et le 3 août, la banque a annoncé un bénéfice net en baisse de 31 %. Mais en ce mercredi 10 août, c'est une simple rumeur qui a failli porter le coup de grâce à la deuxième banque française par la capitalisation boursière (derrière la BNP).

La banque a même dû sortir de son silence, par le biais d'un communiqué, pour "démentir catégoriquement toutes les rumeurs de marché", selon lesquelles le groupe était proche d'une faillite ou avait besoin d'un plan d'aide.

Selon un trader parisien, tout est parti d'un article du Daily Mail daté du dimanche 7 août. Le journal britannique a semblé confirmer cette hypothèse en présentant mercredi des excuses "sans réserve" à la banque française. Le quotidien reconnaît qu'un de ses articles assurant que la banque était "au bord du désastre" est sans fondement.

"REGRETTABLE INCIDENT"

Dans cet article, "il était mentionné que, selon les sources du Mail on Sunday, la Société générale, l'une des banques les plus importantes en Europe, se trouvait dans un état 'périlleux' et potentiellement 'au bord du désastre'", rappelle le tabloïd sur son site Internet.

"Nous reconnaissons aujourd'hui que cela n'est pas vrai et nous présentons, sans réserve, nos excuses à la Société générale pour les désagréments que cela a causé", ajoute le texte.

LES TROIS RUMEURS DU JOUR

La Société générale a pris acte des excuses du journal, estimant dans un communiqué que leur publication mettait "un terme à ce regrettable incident". La banque a néanmoins formulé une demande d'enquête auprès du gendarme de la Bourse, une procédure classique dans le cadre de mouvements de cours anormaux, importants et nourris par des rumeurs.

Interrogé par l'agence Reuters, Alban Tourrade, gérant chez Aviva Investors, résume la journée de mercredi : "Il y a trois rumeurs aujourd'hui, dont deux ont été démenties : il y a tout d'abord la dégradation de la note souveraine de la France, démentie par les trois agences. Deuxièmement, le plan d'aide à la Grèce pourrait être étendu aux obligations à échéance 2024, ce qui alourdirait les pertes des banques françaises et de la Société générale en particulier (...) Enfin, et c'est la pire de toute, il se préparerait un plan de sauvetage de la Société générale avec une nationalisation de la banque, une rumeur également démentie par la banque."
avatar
brusyl
Admin

Nombre de messages : 3110
Date d'inscription : 17/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

La folle rumeur qui a fait chuter le cours de la Société générale :: Commentaires

avatar

Message le Ven 12 Aoû 2011 - 9:32 par country skinner

un Foulquisme plus large pour assurer la continuité de la marche du monde
Du moment que ce foulquisme plus large ne remet pas en cause la propriété privée des moyens de production, la libre concurrence des marchés et le salariat, tous les financiers seront avec toi (plus tous ceux qui pensent que l'idéologie dominante est une fidèle représentation de la réalité)... Mais pas touche à ces trois principes sacrés (transcendants au sens brusylien du terme d'ailleurs) sous peine de tomber bêtement dans un marxisme "dépassé" critiquant le travail, l’argent, la marchandise, le capital, l’Etat, ces bases du capitalisme, qui apparaissent encore à beaucoup (y compris à "gauche") comme la civilisation à sauvegarder.

(nb : Absolument TOUT est au second degré bien sur)

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 11 Aoû 2011 - 23:45 par brusyl

@ Foulques
Même au premier degré, cela me va comme analyse. Mais Ô grand gourou pour une première leçon sur l'espoir c'est un peu raté !
Et préviens moi lorsque tes neurones auront trouvé la formule magique qui permettra d'ouvrir une brèche dans le mur.. je viendrai avec ma pelle pour l'élargir !

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 11 Aoû 2011 - 14:21 par Invité

Les Etats sont dans un dilemme: soit l'économie de marché pour la Droite, soit l'économie de marché pour la Gauche. Les alternances sont devenues inutiles, les peuples perdent espoir (Tiens, encore) et cherchent leur salut dans des alternatives qui ne se dessinent pas sauf celles que les politiques refusent d'envisager: la décroissance, l'abandon du dogme de l'argent-roi, le retour au bon sens en quelque sorte, Jorion ne dit rien d'autre lui non plus; les états sont acculés dans une impasse dont seul un recul stratégique permettrait de sortir et les tenants jusqu'au-boutistes (tea party) font le forcing au fond de l'impasse : le chant du cygne!
Oui, l'occident s'enfonce dans le dogme, s'endettant pour sauver les serviteurs du Capitalisme, mais la fin du Capitalisme n'est pas pour autant le début du Marxisme. Il y a une voie à trouver, le dieu Foulques doit réfléchir...à un Foulquisme plus large pour assurer la continuité de la marche du monde, Pfff, j'me sens fatigué, accablé d'une telle responsabilité, il en dit quoi Wiki?

Foulques

NB: tout n'est pas au 1er degré

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 11 Aoû 2011 - 12:41 par brusyl

Démonstration de quoi?


laisse tomber... juste une démonstration de plus que le fonctionnement des marchés n'obéit pas à des lois immuables, scientifiques, auto-régulatrices comme l'idéologie néo-libérale essaie de le présenter depuis 40 ans.
Et cela me fait plaisir, car cela nous sort de cette aliénation de l'évidence d'une pseudo science de l'économie libérale, de cette croyance que l'on essaie de nous inoculer des lois intangibles de l'économie de marché (et donc de sa transcendance hé hé) qui n'est pas loin d'une religion sécularisée, avec ses dogmes, ses liturgies et ses rites, ses temples, son vocabulaire, son clergé, ses intégrismes et ses hérésies...

Il est intéressant d'étudier comment, dans cette bataille extrêmement violente qu'est la crise actuelle dans la guerre que mène cette religion neo libérale contre les valeurs qu'elle a décrétées "archaïques" : les états (et donc les peuples) la solidarité sociale, le long terme, les valeurs, la démocratie... il est intéressant donc d'étudier quelles sont les arguments des clercs de cette religion : laissez le marché faire ! ce sont les états et leur politique de solidarité qui empêchent le libre et bon fonctionnement du marché ! donnons plus de pouvoirs aux banques centrales nationales et internationales, banques qui seront les gardiennes du temple du dogme du marché !

Je ne sais pas qui va gagner dans cet affrontement actuel.. c'est pour cela que de telles irrationalités soient mises à jour me ravit... Car quand on découvre que dieu n'est pas parfait, dieu ne peut plus être dieu.

Voir l'analyse de Jorion, qui va dans le même sens : http://www.pauljorion.com/blog/?p=27262

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 11 Aoû 2011 - 10:20 par Invité

brusyl a écrit:@ Foulques
Démonstration de ce que je t'écrivais l'autre jour par l'exemple...

Démonstration de quoi? Tu dis tant de choses!
Il y a eu une autre rumeur la semaine dernière contre la BNP, elle projeterait de s'emparer d'une banque portugaise ce qui a été immédiatement démenti par la banque ciblée. Pour affaiblir le secteur bancaire français, il fallait viser aussi la 2ème banque française la SocGen, voilà qui est fait; ces attaques convergentes en dessous de la ceinture ne sont pas un hasard, tout à fait dans le style des grosses américaines Goldman Sachs, BoA, MS, avec le concours de la presse-poubelle saxonne, qui ont amplifié leur fortune en spéculant sur leur concurrentes lors de la crise des subprimes.

Foulques

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 10 Aoû 2011 - 22:15 par brusyl

@ Foulques
Démonstration de ce que je t'écrivais l'autre jour par l'exemple...
@ Country
Toi qui es dans le secret des dieux qu'en penses-tu ? vraies ou fausses rumeurs ?
T'aurais pas les moyens d'en faire circuler de nouvelles rumeurs de cet acabit histoire de précipiter un peu les choses ?
A propos, toutes mes condoléances pour ta boîte qui a bien morflé aussi !
(chouïa hypocrites ces regrets... je suis ravie tu te doutes bien. Et je ne m'inquiète pas trop pour toi)

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum