La nature a horreur du vide...mais semble cette fois s'en contenter!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

27122012

Message 

La nature a horreur du vide...mais semble cette fois s'en contenter!




Chassez les sortants ! C’est par cet exutoire que la crise se manifeste au niveau politique en Europe. En chaque occasion électorale elle se vérifie, sans qu’aucun particularisme n’y déroge, et elle semble pouvoir ne connaître qu’une exception en Allemagne, et encore ! Car il n’est pas certain que la coalition actuelle puisse être reconduite à l’automne prochain, le FDP pouvant se situer sous la barre fatidique des 5% des votes, en dessous de laquelle on est recalé. En Italie, si le retour de Silvio Berlusconi semble improbable en février prochain, la victoire de Luigi Bersani, le candidat issu des primaires organisées par le parti démocrate, est prédite par les sondages. De son côté, Mario Monti tente jouer une carte indécise, hasardeuse faute d’assise politique. Enfin, le maintien de la coalition grecque reste une inconnue, car elle ne doit son salut qu’au fait qu’aucun des partis la composant n’a intérêt à se représenter devant les électeurs.

La manifestation de la crise dans sa dimension politique révèle un vide. Les électeurs ne choisissent pas une formation et un programme, mais ils rejettent systématiquement ceux qui sont au pouvoir et procèdent par exclusion. Cette démarche a toutefois ses limites, le choix étant en règle générale limité à deux partis de gouvernement… Elle illustre aussi l’état d’un système de représentation élective qui n’est plus porteur d’alternative dans une situation qui le réclame.

L’ère des grandes consciences morales intellectuelles révolue (à l’exception de Stéphane Hessel) et celle des experts ayant fait long feu, que reste-t-il comme référent si ce n’est une vague société civile à laquelle il est fait de temps en temps appel pour trouver une assise ? Dans ce nouveau paysage, la seule élite est celle liée à l’argent, voyante quand elle est de souche récente et cachée lorsqu’elle est installée. Elle relève aujourd’hui la tête, offusquée de voir ses acquis contestés, par des « revanchards » dit-elle. Mais de quoi est-elle porteuse, si ce n’est de la préservation de ses privilèges, de son patrimoine, c’est à dire de l’héritage à qui elle accorde un caractère naturel puisqu’il dérive de la propriété ?

L’identité de nos sociétés est désormais faite du rejet diffus d’un système sur lequel les prises font défaut, accompagné d’un renoncement intériorisé et largement partagé à en trouver. Par quoi ce vide peut-il être comblé ? Faut-il réinventer les clubs, qui ont déjà eu leur utilité ?

avatar
Mister Cyril

Nombre de messages : 2391
Date d'inscription : 15/08/2008
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum