Scandale de la viande de cheval: le gouvernement convoque les professionnels

Aller en bas

11022013

Message 

Scandale de la viande de cheval: le gouvernement convoque les professionnels




Les retraits des rayons de plats surgelés à la viande de cheval en lieu et place de boeuf se sont multipliés, ont annoncé dimanche les distributeurs, et le gouvernement français a convoqué lundi les professionnels de la filière pour étudier l'affaire.

L'ensemble de la filière professionnelle est convoqué à 16H30 au ministère de l'Economie et des Finances pour tenter d'y voir plus clair. "Il s'agit de faire le point avec l'ensemble des acteurs de la filière agroalimentaire, de ce qui s'est passé et de pouvoir en tirer les premières leçons", a déclaré à l'AFP Guillaume Garot, ministre délégué à l'agroalimentaire, à l'AFP. Il faudra "faire un point sur la traçabilité des viandes".

L'industrie a été victime de la "tromperie" d'un fournisseur mais n'est pas responsable de la crise qui frappe Findus et toute la distribution éclaboussée par les produits au cheval en lieu et place de boeuf, a indiqué lundi le patron de l'agroalimentaire français Jean-René Buisson. "Nous ne sommes pas responsable de la fraude d'un de nos fournisseurs" a affirmé le président de l'Association des industries agro-alimentaires (ANIA) interrogé sur Europe 1.

"Findus, le principal concerné, a reçu de la viande avec un certificat indiquant de la viande de boeuf, c'est un problème de tromperie". "C'est dramatique en terme d'images" mais pour M. Buisson l'industrie française reste "la meilleure du monde": "La traçabilité des produits alimentaires n'est pas remise en cause dans cette affaire; nous avons mis en place le meilleur système au monde depuis la crise de la vache folle ce qui va nous permettre de savoir très vite, dans 2 ou 3 jours" qui est responsable selon lui.

Pour l'instant, seuls trois pays ont procédé à des retraits de produits, la France, le Royaume-Uni et la Suède, l'enquête des autorités françaises n'ayant pas encore permis de savoir où tous les produits frauduleux ont été vendus.

La ministre de la Santé Marisol Touraine a estimé dimanche qu'on était "manifestement face à ce qui ressemble à une fraude de grande ampleur qui traverse l'ensemble de l'Europe et qui avait pour objectif de faire gagner de l'argent a certaines entreprises".

Presque toutes les principales enseignes de distribution françaises ont procédé à des retraits, qu'ils soient de marque Findus, première société concernée, ou de marque de distributeurs.

Il s'agit de lasagnes, cannellonis ou spaghettis bolognaise, moussaka, hachis parmentier, vendus dans les magasins Auchan, Casino, Carrefour, Système U, Cora, Monoprix, Picard.

Les groupes implantés à l'étranger n'ont pas tous précisé s'il y avait aussi des retraits hors de France.

Comigel, PME basée à Metz, a fabriqué les produits en cause pour plusieurs enseignes, soit sous marque Findus, soit sous marque de distributeurs.

Comigel tout comme Findus se disent victimes dans cette affaire et font remonter la responsabilité vers l'amont de la chaîne de production, qui démarre en Roumanie et passe par plusieurs entreprises. "Nous avons été victimes et on voit bien aujourd'hui que le problème n'est ni chez Findus ni chez Comigel", a déclaré dimanche à l'AFP le président de Comigel Erick Lehagre.

L'entreprise qui a fourni la viande en cause à Comigel, la société française Spanghero, se défend elle aussi en assurant avoir acquis du boeuf, et fait remonter la faute ou l'erreur en amont.

Barthélémy Aguerre, président de Spanghero, a estimé dimanche sur France 2 que le responsable est l'abattoir roumain, "ou l'opérateur qui a mis ça (l'étiquette sur les lots affirmant qu'il s'agissait de boeuf, ndlr). Je ne sais pas si c'est l'abattoir ou s'il y a encore un autre intermédiaire".

L'émotion en Grande-Bretagne n'a pas faibli, mais le gouvernement a exclu dimanche d'imposer pour l'instant un moratoire sur la viande importée de l'UE, comme le réclamait une députée du Parti conservateur, au pouvoir.

En Suède, le PDG de Findus Nordic, Jari Latvanen a déclaré à l'AFP que les "juristes travaillent d'arrache-pied aux poursuites judiciaires que nous allons engager", affirmant que Comigel n'avait pas respecté son contrat.

En France, Findus France doit déposer plainte contre X lundi.

Les premiers éléments de l'enquête dévoilés par le gouvernement français ont permis de déterminer le circuit de la viande en cause.

"Le fournisseur de l'usine luxembourgeoise (de Comigel, ndlr) est le groupe français Poujol (holding de tête de la société Spanghero, ndlr). Celui-ci a acquis la viande surgelée auprès d'un trader chypriote, qui avait sous-traité la commande à un trader situé aux Pays-Bas, ce dernier s'étant fourni auprès d'un abattoir et d'un atelier de découpe situés en Roumanie", a déclaré samedi le ministre français en charge de la Consommation, Benoît Hamon.

"L'enquête se poursuit. Elle établira très vite la liste des clients auxquels Comigel a vendu, en France et en Europe, des produits fabriqués à partir de viande acquise auprès du groupe Poujol", a précisé dimanche le gouvernement.

En Roumanie, les professionnels du secteur renvoient la balle vers l'importateur, Spanghero. S'il "n'a pas protesté lors de la réception en constatant que c'était du cheval et pas du boeuf, c'est que soit il était complice avec le producteur roumain, soit il a changé l'étiquette après", a affirmé à l'AFP le président des syndicats de l'industrie alimentaire (FSIA), Dragos Frumosu.

_________________
Les hommes qui ont pris la résolution de détester leurs semblables ignorent qu'il faut commencer par se détester soi-même.
avatar
Donald11
Admin

Nombre de messages : 2690
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 66
Localisation : Sud ouest (magret et foie gras)

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Scandale de la viande de cheval: le gouvernement convoque les professionnels :: Commentaires

avatar

Message le Dim 24 Fév 2013 - 0:08 par Donald11

Mister Cyril a écrit:sinon l'étau semble se resserrer en Roumanie, je te jure Canard j'ai pas parlé, je suis pas une balance; Fais quand même gaffe à toi au delà de la police roumaine, d'Interpol et toute les polices du monde, il y a parait-il les frères Spanghero qui recherchent un mafieux roumano-audois et là les connaissant un peu s'ils l'attrapent ça fait peur....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 23 Fév 2013 - 11:08 par Mister Cyril

"Surveillez vos hamburgers !!!"

C'est pour le ratounet que tu écris ça hein? Because perso aucun risque...

sinon l'étau semble se resserrer en Roumanie, je te jure Canard j'ai pas parlé, je suis pas une balance; Fais quand même gaffe à toi au delà de la police roumaine, d'Interpol et toute les polices du monde, il y a parait-il les frères Spanghero qui recherchent un mafieux roumano-audois et là les connaissant un peu s'ils l'attrapent ça fait peur....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 22 Fév 2013 - 14:24 par Donald11

country skinner a écrit:1Si l'on en croit le journal britannique The Independent, citant José Bové, l'affaire de la viande de cheval a une cause étonnante : une réglementation interdisant les chevaux sur les routes en Roumanie.
Si la réglementation existe bien (à vérifier), connaissant un peu les Roumains et leur police, il m'étonnerait fort que, corruption comprise, cette réglementation soit suivie en masse. Mais bon, suffit de le croire. D'autant que, là-bas, la possession d'un cheval ou d'une vache reste encore un signe de richesse. Mais soit, admettons. Donc des centaines de milliers de chevaux sont arrivés dans les abattoirs roumains en quelques semaines !!! Je ne prétends pas tout savoir, mais là, je pouffe !
Enfin, est-ce une bonne raison pour que quelques personnes trouvent de bon ton de fourguer de la viande de cheval estampillée "boeuf" ? L'escroc serait-il celui à qui on a fait vendre son canasson ?
Autre exemple : le chien. Y'en a plein partout de ces bestioles en Roumanie. Y'a des campagnes de ramassage et d'eutrecyclage. Surveillez vos hamburgers !!!

En Roumanie, le cheval le plus courant est le cheval-vapeur, de la marque Dacia !!!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 22 Fév 2013 - 5:33 par country skinner

12 fév 2013

http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2013/02/12/du-cheval-dans-mes-lasagnes-et-autres-histoires-de-consequences-inattendues.html

La loi des conséquences inattendues

Si l'on en croit le journal britannique The Independent, citant José Bové, l'affaire de la viande de cheval a une cause étonnante : une réglementation interdisant les chevaux sur les routes en Roumanie.

La charrette à cheval était une forme courante de transport en Roumanie, et dans toute l'Europe centrale. Mais une réglementation appliquée récemment en Roumanie a interdit leur circulation sur les routes. Résultat, des centaines de milliers d'animaux auraient été envoyés à l'abattoir faute d'avoir encore un usage. Cela aurait conduit à un afflux de viande de cheval (mais aussi d'âne...) très bon marché, tentant les aigrefins désireux de faire une bonne affaire.

Les économistes et les sociologues l'appellent loi des conséquences inattendues, ou effets pervers; le langage courant, la loi de Murphy. Cela décrit toutes les situations dans lesquelles une action a des résultats, parfois contraires à l'intention initiale, et en tous les cas négatifs, qui n'avaient pas été prévus par leur initiateur. Si cette histoire est vérifiée, il est clair que personne n'aurait pu prévoir qu'une loi de sécurité routière en Roumanie aboutisse à de la viande de cheval dans des lasagnes au bœuf vendues dans des supermarchés britanniques. D'autres travaux récents en économie illustrent ce phénomène.

Comment enrichir les talibans afghans

L'économiste Jeffrey Clemens s'est ainsi intéressé aux efforts de lutte antidrogue alliés pendant la guerre en Afghanistan. Comme le trafic d'opium était la principale source de revenus des talibans, réduire la production d'opium apparaissait comme un objectif de guerre économique majeur.

Le problème, c'est que les efforts de destruction d'opium ont été beaucoup plus efficaces dans les zones contrôlées par les troupes de l'Otan que dans les zones contrôlées par les talibans (ce qui est logique). Or la demande d'opium afghan varie peu. Les destructions dans les zones contrôlées par les alliés ont donc conduit à une hausse du prix de l'opium et de la production dans les régions contrôlées par les talibans.

L'auteur estime que chaque kilo d'opium détruit par les Américains conduisait à une hausse du revenu des planteurs d'opium de 120 dollars dans les régions contrôlées par les talibans. Au bout du compte, les revenus de l'opium dans les régions contrôlées par les insurgés sont passés de 240 millions de dollars en 2004 à 580 millions de dollars en 2010.

Les sacs de courses réutilisables peuvent tuer

Pour préserver l'environnement et réduire les déchets, de nombreux Etats américains ont interdit (ou taxent fortement) l'utilisation de sacs en plastique dans les magasins. Le but est évidemment d'inciter les consommateurs à utiliser des sacs réutilisables pour faire leurs courses; c'est ce qui se passe.

Hélas : les gens ne lavent pas leurs sacs de courses. Ceux-ci vont contenir entre autres des produits frais, mélangés les uns avec les autres. Ces sacs vont ensuite rester longtemps dans un coffre de voiture chauffé au soleil, créant un environnement idéal pour le développement de bactéries toxiques et potentiellement mortelles, comme l'E-Coli.

Les économistes Jonathan Klick et Joshua Wright ont cherché à évaluer cet effet. A l'aide de données hospitalières, ils ont évalué l'impact des réglementations sur les sacs en plastique en comparant les régions qui les mettent en œuvre et celles qui ne le font pas. Le résultat est spectaculaire. Le nombre de visites aux urgences pour intoxications à l'E-Coli augmente après l'interdiction des sacs plastique, et reste stable là où celle-ci n'est pas mise en œuvre. Ce résultat se retrouve pour les autres sortes d'intoxications alimentaires testées, comme les salmonelles.

Au bout du compte, il y avait 10-12 décès par intoxication alimentaire à San Francisco avant l'interdiction des sacs plastique, et les chercheurs estiment que cette mesure en cause 5-6 de plus, sans compter les conséquences et coûts des nombreuses hospitalisations supplémentaires.

Ce problème pourrait être évité si les gens lavaient leurs sacs de courses, mais très peu le font. Il faudrait donc une campagne d'incitation; mais si cela conduisait les gens à laver leurs sacs, l'avantage environnemental des sacs réutilisables serait considérablement réduit. Il serait probablement préférable de continuer d'autoriser les sacs jetables, tout en incitant les gens à recycler ceux-ci plutôt que de les jeter dans la nature.

Cécité volontaire

L'idée que des actions ou des politiques ont des conséquences inattendues ne devrait pas forcément dissuader de les appliquer; simplement de le faire avec prudence, de ne pas chercher à légiférer à tort et à travers sur tout, d'évaluer soigneusement les actions, et d'accepter d'y renoncer lorsque leurs conséquences négatives sont trop importantes.

Mais c'est exactement l'inverse qu'on observe. Il suffit de voir la fureur avec laquelle Huchon et Pécresse ont réagi au sujet des RER qui sautent des arrêts pour respecter les horaires, contrainte d'horaire qu'eux-mêmes ont décidé de rendre prioritaire. Les politiques, tout simplement, refusent d'entendre parler de conséquences inattendues, et deviennent enragés lorsqu'elles apparaissent.

La loi des conséquences inattendues est un appel à la modestie, et nous rappelle que les bonnes intentions ne suffisent pas. Il n'est pas si étonnant, au fond, que nos politiques la détestent.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 21 Fév 2013 - 21:52 par Donald11

Le scandale de la viande de cheval camouflée en boeuf va bien au delà de la seule entreprise française Spanghero et, pour la première fois, Paris a évoqué publiquement jeudi la piste d'autres "filières" impliquées dans cette fraude aux ramifications internationales.

Deux enquêtes, judiciaire et sanitaire, sont en cours dans l'Hexagone sur Spanghero, première société mise en cause pour tromperie.

Les résultats du volet sanitaire seront connus vendredi. La procédure judiciaire, ouverte par le Parquet de Paris, devra déterminer les responsabilités éventuelles, notamment parmi les dirigeants de l'entreprise.

Mais la répression des fraudes (DGCCRF) mène parallèlement d'autres investigations discrètes dans la grande distribution, en quête d'autres circuits d'approvisionnement frauduleux.

"Il pourrait (...) apparaître qu'il n'y ait pas qu'une seule filière concernée par cette substitution de viande de cheval en lieu et place de viande de boeuf", a déclaré jeudi le ministre de la Consommation, Benoît Hamon, sans attendre les résultats des prélèvements en cours.

Son homologue de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a laissé au placard le conditionnel: "Ce qui s'est passé est une fraude généralisée", a-t-il estimé.

"Il y a des enquêtes à l'échelle européenne. Nous avons saisi d'ailleurs Europol parce que nous pensons que tout ça n'est pas simplement un circuit entre ce que vous savez, la Roumanie, les Pays-Bas et la France", a-t-il insisté.

Selon la DGCCRF, "plusieurs entreprises" françaises ont signalé la découverte de cheval dans des produits à base de boeuf, en dehors des 4,5 millions de plats cuisinés fabriqués à partir de viande chevaline achetée par Spanghero puis écoulée sous un faux étiquetage "viande bovine".

Ces plats ont été vendus à au moins 28 entreprises comme Findus et ont atterri dans 13 pays européens avant d'être retirés de la vente.

Les enquêteurs travaillent "à identifier la cause de la présence de viande de cheval et la filière d'approvisionnement concernée", même si, "à ce stade, il n'est pas possible de déterminer dans quelle mesure les différents événements sont liés", a précisé à l'AFP une source de la DGCCRF.

Les soupçons de fraude à beaucoup plus vaste échelle ont été avivés cette semaine par les retraits de nouveaux plats suspects effectués dans huit pays (France, Portugal, Espagne, Italie, Belgique, Suède, Danemark, Finlande) par le distributeur allemand Lidl et le géant suisse Nestlé.

Numéro un mondial de l'alimentation, Nestlé a retrouvé du cheval dans des préparations destinées notamment à la restauration collective à base de viande achetée à H.J. Schypke, sous-traitant allemand de JBS Toledo, filiale belge du géant brésilien de la transformation du boeuf JBS.

Lidl Finlande a évoqué de son côté des soupçons pesant sur la viande de la conserverie allemande Dreistern.

Jeudi, la Bulgarie a confirmé l'existence de viande chevaline non-déclarée dans 86 kilos de lasagnes retirées de la vente samedi, sans préciser le nom du distributeur, ni celui de l'entreprise de production.

En Roumanie, les autorités sanitaires ont découvert à Bucarest un lot de 100 kilos de viande de cheval étiquetée boeuf et destinée au marché local. Enfin en Autriche, du cheval s'est retrouvé dans des kebabs, vendus dans un snack à Vienne.

Aux îles Canaries, les autorités ont bloqué jeudi une tonne de hamburgers congelés destinés à des hôtels et restaurants après qu'elles se soient rendu compte qu'ils contenaient de la viande de cheval.

Hors d'Europe, des lasagnes Findus produites par la société française Comigel, qui s'était approvisionnée auprès de Spanghero ont été retirées de la vente à Hong-Kong.

Face aux comportements frauduleux, les autorités françaises veulent améliorer leur "système de protection", en renforçant notamment les peines encourues en cas de tromperie économique.

Aujourd'hui, "si vous volez une barquette de surgelé dans un magasin, vous encourez trois ans de prison et 45.000 euros d'amende. Quand vous trompez 4,5 millions de personnes pendant 6 mois vous encourrez 37.000 euros d'amende et 2 ans d'emprisonnement", a souligné jeudi Benoît Hamon.

La DGCCRF mène également des contrôles à l'échelle nationale pour s'assurer du retrait des rayons des produits susceptibles de contenir du cheval. Quelque 130 visites ont ainsi été effectuées depuis une semaine dans des commerces de Gironde.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 15 Fév 2013 - 23:54 par Donald11

Mister Cyril a écrit:
country skinner a écrit:Ben, c'était pas les roumains les tricheurs... c'étaient des entrepreneurs créateurs de richesse du sud ouest...

moua moua plus précis que ça de l'Aude, t'en connais beaucoup toi des passeurs roumano-audois moua moua il est cuit

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 14 Fév 2013 - 23:37 par Mister Cyril

même que sur son avater c'est des poulains déguisaient en moutons, on me la fait pas à moi!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 14 Fév 2013 - 23:36 par Mister Cyril

country skinner a écrit:Ben, c'était pas les roumains les tricheurs... c'étaient des entrepreneurs créateurs de richesse du sud ouest...

moua moua plus précis que ça de l'Aude, t'en connais beaucoup toi des passeurs roumano-audois moua moua il est cuit

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 14 Fév 2013 - 19:11 par country skinner

Ben, c'était pas les roumains les tricheurs... c'étaient des entrepreneurs créateurs de richesse du sud ouest...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 13 Fév 2013 - 16:42 par Donald11

Une fatoua, une fatoua, est-ce que j'ai une tronche de fatoua ? Ni toi, ni moi, ni l'trader !!! Epicétou ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 13 Fév 2013 - 14:26 par Mister Cyril

Hé le roumain et le trader vous allez arrêter vos conneries maintenant, vous allez finir avec une fatwa sur la tronche...


"La chaîne de supermarchés Waitrose a pour sa part annoncé à son tour qu'elle retirait des plats de boulettes de viande après avoir découvert "des traces de porc". Tesco et Aldi UK ont également retiré ces derniers jours des plats de spaghettis bolognaise et de lasagnes, tous fabriqués par Comigel, après avoir découvert de la viande de cheval censée être du boeuf."

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 13 Fév 2013 - 0:45 par Donald11

Mister Cyril a écrit:moua moua un vrai roumain le Donald, dés qu'on attaque sa mère patrie, il sort l'étendard;
Nan mon Poussinet, je ne serai jamais Roumain ... Espagnol, peut-être, à la rigueur ... Et pas plus british que rom non plus !
Mister Cyril a écrit:Bingo, justement je venais ici car j'ai lu un article dans le Monde (je vous épargne les détails) qui explique tout; de la viande française, salopéé par des roumains et revendue par des traders sans scrupule (pléonasme)...vous êtes cuits les gars, fait comme des rats je vais vous dénoncer à l"hygiène" moi, salaups!
Si tu te mets à croire ce qui est écrit dans les journaux, nous sommes perdus .... Ratounet, aide-moi à ramener Poussinet à la raison !!!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 13 Fév 2013 - 0:41 par Donald11

country skinner a écrit:
je vous propose de vous les ramener de là-bas pour dix fois moins chers qu'en France
Super ! Je te commande deux charolaises (800k minimum) et une limousine. Plus une hereford si jamais t'en trouve en local ?
J'parlais pas des boeufs mais des lasagnes !!! Déjà, c'est moins encombrant ... de toute façon, ils n'ont que de vieux canassons à fourguer sous l'étiquette "boeuf" en Roumanie !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 12 Fév 2013 - 14:03 par Mister Cyril

Bingo, justement je venais ici car j'ai lu un article dans le Monde (je vous épargne les détails) qui explique tout; de la viande française, salopéé par des roumains et revendue par des traders sans scrupule (pléonasme)...vous êtes cuits les gars, fait comme des rats je vais vous dénoncer à l"hygiène" moi, salaups!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 12 Fév 2013 - 12:26 par country skinner

je vous propose de vous les ramener de là-bas pour dix fois moins chers qu'en France
Super ! Je te commande deux charolaises (800k minimum) et une limousine. Plus une hereford si jamais t'en trouve en local ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 12 Fév 2013 - 11:46 par Mister Cyril

Donald j'ai interrompu notre discussion (plus bas) car ça fait 2 fois que le bandeau remonte, clignote et on ne voit pas ce que l'on écrit; on a beau baisser avec la réglette de droite dés qu'on écrit ça remonte...suis-je le seul? Est-ce-qu'un administrateur roumain aurait la solution?

moua moua bizz mon palmipéde!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 12 Fév 2013 - 11:44 par Mister Cyril

moua moua un vrai roumain le Donald, dés qu'on attaque sa mère patrie, il sort l'étendart; j'avoue que sur ce coup j'avais pensé à toi (sujet sur la malbouffe) mais pas par rapport à la nationalité de ces bouchers moua moua
Alors mon bon canard, quitte à passer pour un raciste de la première heure, j'en veux pas de ta viande roumaine, ni moldave, ni chinoise...il y a une ferme qui "jouxte" mon modete jardin de 700m2 dans le LOT avec des brebis et des magnifiques limousines et un super brave type qui suit des exigences hallucinantes (un classeur par veau) pour pas qu'on lui coupe les subventions de la PAc, subventions toujours en baisse, impression d'être un assisté mais indispensable à la survie de sa famille. C'est cette viande là que je voudrais bouffer lors de mes barbec estivals de petit prof en congés; mais même ça c'est pas possible, car une fois parti à l'abattoir même lui n'a plus le droit de prélever une part de sa production...mais acheter des "minerais" de boeufs venus d'Albanie ou de Chine oui!


On marche encore et toujours sur la tête...
Bizz mon canard (duc anard du sud-ouest oui...)

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 11 Fév 2013 - 12:29 par Donald11

J'aime beaucoup comment l'article est construit pour dégager les responsabilités de tous les intermédiaires et tomber à bras raccourcis sur ... le Roumain de service.
Ils devraient pourtant tous être satisfaits car la viande de cheval est nettement meilleure que celle de boeuf pour les coronaires de l'ouest !!! Une bande d'ingrats je vous dis ! Ce qui les fait hurler, ce n'est pas tant l'échange de viande, ça, ils s'en battent, mais le fait d'avoir été bernés comme des bleus et d'avoir laissé filer de beaux bénéfices ...
Etonnant quand même le nombre de mains par lesquelles passent une lasagne industrielle avant d'atterrir dans l'assiette du consommateur ! Et le nombre d'intermédiaires qui prennent leur commission au passage.

Parce que vous êtes mes potes, je vous propose de vous les ramener de là-bas pour dix fois moins chers qu'en France !!!

Bon appétit ...

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum