Une connerie par jour

Page 3 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

06112008

Message 

la dinde au whiskey




Voici une blague gastronomo-éthylico-gallinacéenne ... Certes, elle n'est pas toute jeune mais elle me fait exploser à chaque fois que je la relis !
A vos marques, prêt, cuisinez !

Acheter une dinde d'environ 5 kg pour 6 personnes et une bouteille de whisky, du sel, du poivre, et des bardes de lard.
La barder de lard, la ficeler, la saler, la poivrer.
Faire préchauffer le four à thermostat 7 pendant 10 minutes.
Se verser un verre de whisky pendant ce temp là.
Mettre la dinde au four dans un plat de cuisson.
Se verser ensuite deux verres de whisky et les boire.
Mettre le thermostat à 8 après 20 binutes pour la saisir.
Se bercer 3 verres de wisky.
Après une demi beurre, fourer, l'ouvrir et surveiller la buisson de la pinde.
Brendre la vouteille de biscui et s'enfiler une bonne razade derrière la bravade non la cravate.
Après une demi heure de blus, tituber jusqu'au bour. Oubrir la putain de borte du bour et reburner, non, revourner, non, enfin mettre la guinde dans l'autre sens.
Se pruler la main avec la putain de borde du bour en la refermant Bordel de merde !!!
Essayer de s'assoire dans une putain de chaise et se reverdir 5 ou 6 wisky de verres ou le goutraire, j'sais blu.
Buire non luire non fuire non ah ben si cuire la bringue bandant 4 heures.
Et hop, 5 berres de plus.
R'tirer le four de la dinde.
Se rebercer une bonne goulé de crisbi.
Essayer de sortir le four de la saloperie de pinde de nouveau parce que ca a raté la bremière fois.
Rabasser la dinde qui est tomber par terre. L'ettuyer avec une salleté de chiffon et la foutre sur un blat ou un clat ou sur une arrette. Enfin on s'en fout...
Se pêter la gueule a cose du gras sur le barrelage, ou le carrelage de la buisine et essayer de se relever.
Décider que l'on est aussi bien par terre et binir la mouteille de rhisky.
Ramper jusqu'au lit.
Dorbir toute la nuit.
Le lendemain matin,prendre un Alka Seltzer manger la dinde froide avec une bonne mayonnaise et nettoyer le bordel mis la veille dans la cuisine pendant le reste de la journée.



.


Dernière édition par brusyl le Ven 7 Nov 2008 - 0:23, édité 1 fois
avatar
brusyl
Admin

Nombre de messages : 3110
Date d'inscription : 17/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Une connerie par jour :: Commentaires

avatar

Message le Mar 17 Mar 2009 - 21:33 par brusyl

Histoire "juive" Elle est hyper-connue mais je l'aime toujours autant :

Depuis la nuit des temps, et jusqu'à aujourd'hui, les plus grands penseurs ont établi des théories pour expliquer le monde. En voici la synthèse :
Moïse, le premier, a dit : " Tout est Loi "
Puis, Jésus a dit : "Tout est Amour "
Quelques siècles après, Freud a dit : "Tout est Sexe "
Ensuite, Marx a dit : "Tout est Capital "
Heureusement, est arrivé Einstein, qui a dit : "Tout est relatif " !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 10 Mar 2009 - 13:25 par country skinner

Eeeh ... et les dim up alors ?

Je te laisse un sourire dans la paix ma belle

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 10 Mar 2009 - 13:23 par brusyl

mon petit country, quand on porte des bas, on porte forcément des porte-jarretelles !!! ah là là, toute une éducation à refaire chez ces ex-soixante-huitard qui n 'ont connu que les jeans,les chemises indiennes et les sabots !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 10 Mar 2009 - 13:19 par country skinner

Oui je sais pas pourquoi mais moi non plus j'ai pas été surpris par les résultats de cette étude...

Ne rajoutons pas les porte jarretelles, ou alors c'est l'épectase...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 10 Mar 2009 - 13:08 par brusyl

très très très forte la revue Social Behaviour and Personality : avoir payé toute une équipe de recherche pour découvrir
1) qu'une femme souriante est plus engageante
2) que les hommes préfèrent les fortes poitrine

Ca c'est de l'argent bien utilisé mon coco !.

Il auraient pu me le demander directement, je leur aurait confirmé, et cela leur aurait coûté moins bonbon !

Té, je peux même vous dire que la jupe courte cela marche impec : et encore mieux si dessous on porte des bas en dentelle !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 10 Mar 2009 - 10:58 par country skinner

ÉDOUARD LAUNET

http://www.liberation.fr/vous/0101552981-souriez-vous-emballez

Dans une communication publiée par la revue internationale Social Behavior and Personality, le chercheur français Nicolas Guéguen vient d’établir rationnellement la chose suivante : une femme a plus de chances de se faire draguer par un inconnu si elle lui sourit. Jusqu’à présent, on ne disposait sur ce phénomène que de données vagues et subjectives, acquises généralement dans des conditions contestables d’un point de vue méthodologique. L’étude de Guéguen, de l’université de Bretagne-Sud, à Lorient, est la toute première à s’être déroulée dans un cadre expérimental rigoureux, et ses résultats, nous le verrons, sont sans ambiguïté (1).

Ce travail de recherche a été effectué dans un environnement adapté - un bar de Lorient - dans lequel une femme de 20 ans était chargée de regarder dans les yeux, pendant deux secondes, tout nouvel arrivant de sexe mâle, puis de détourner le regard. Dans une moitié des cas, ce croisement de regards était accompagné d’un sourire (groupe d’étude), dans l’autre, non (groupe de contrôle). Par la suite, la jeune femme venait s’installer à une table proche de la «cible» pour y feuilleter un magazine, tandis qu’un observateur posté non loin de là notait toutes les trente secondes si l’homme regardait du côté de la jeune fille, quand celui-là ne s’était pas carrément installé à la table de celle-ci. Au bout de dix minutes, la femme devait se lever et sortir, quel que soit le stade d’avancement du… euh… processus d’interaction avec l’élément masculin.

Sur les 100 hommes qui - à leur insu - ont participé à cette étude, les résultats ont été les suivants : 11 des 50 hommes à qui la jeune fille avait souri l’ont approchée, contre seulement 2 sur les 50 auxquels elle n’avait pas souri. Chez les participants n’ayant pas eu d’interaction orale (il s’agit ici de paroles) avec la jeune femme, le nombre moyen de regards a été de 7,02 pour ceux à qui elle avait souri et de 2,01 chez les autres. Dans un cas comme dans l’autre, les écarts sont statistiquement signifiants, ce qui prouve sans conteste que le sourire facilite les contacts.

Poitrine. Cette étude vient enrichir un corpus encore assez ténu sur le sujet, mais où figure de manière proéminente la communication Monetary Significance of the Affiliative Smile: a Case for reciprocal Altruism. Dans ce travail publié en 1978 par le Bulletin of the Psychonomic Society (n°11, pp. 344-346), Tidd et Lockard ont prouvé qu’une serveuse recueillait de plus larges pourboires avec un large sourire qu’avec un sourire «minimal». De leur côté, Nicolas Guéguen et Jacques Fischer-Lokou ont démontré en 2004 qu’une auto-stoppeuse avait de meilleures chances de succès lorsqu’elle souriait, alors que chez l’auto-stoppeur mâle le sourire ne confère aucun avantage particulier (in Psychological Reports, n°94, pp. 756-760).

Dans le même ordre d’idées, il convient de rappeler que, dès 2007, Nicolas Guéguen a mis en évidence une corrélation nette entre la taille de la poitrine d’une femme et la probabilité qu’elle soit prise en stop. Près de 1 200 automobilistes - 774 hommes et 426 femmes - avaient été sollicités à l’entrée de la presqu’île de Rhuys (Morbihan) par une jeune femme dont la poitrine pouvait varier en générosité grâce à un astucieux jeu de bonnets. Lorsque la fille s’est équipée de bonnets de taille A (petit), 40 conducteurs sur 268 se sont arrêtés. Avec des bonnets de taille C (grand), le score est monté à 60 automobilistes sur 250. La taille B a donné des résultats intermédiaires. A noter qu’il n’y a pas eu d’évolution significative du comportement des conductrices face à cette explosion mammaire, comme vous pourrez le vérifier dans la revue Perceptual and Motor Skills (n°205, pp. 1294-1298).

Jupe. Il serait intéressant, à ce stade, d’étudier l’efficacité relative chez l’auto-stoppeuse de la largeur du sourire et de la taille des bonnets. La longueur de la jupe pourrait être une variable supplémentaire, mais il n’est pas sûr que les chercheurs aient une folle envie de se taper des régressions linéaires multiples (nous parlons ici de mathématiques) sur un sujet pareil.

Notez enfin que Nicolas Guéguen, docteur en psychologie et professeur en sciences du comportement à l’université de Bretagne-Sud, est sapeur-pompier volontaire au centre de secours de Vannes quand son travail lui en laisse le loisir. Il y a tant de feux à éteindre !

(1) The Effect of a Woman’s Smile on Men’s Courtship Behavior (vol. 36, n°9, pp. 1233-1236).

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 9 Mar 2009 - 18:46 par Donald11

L'histoire du jour :
C'est un cadre sup (1) qui sort de sa societe cotee au caca40 tres tard le soir apres son boulot. Il croise un type et l'entend dire : cocu, cocu, cocu .... Bon il rentre chez lui, dine avec sa femme et va se coucher apres avoir regarde le 20h sur TF1 (ca c'est moi qui l'ai ajoute).
Le lendemain, le meme cadre sup (1) sort de sa societe cotee au caca40 (oui bon on sait ou il bosse maintenant, pas la peine de repeter) tres tard le soir apres son boulot. Il croise le meme type et l'entend a nouveau marmonner : cocu, cocu, cocu ... Bon il rentre chez lui, redine avec sa femme, et re-va se coucher apres avoir re-regarde le 20h de TF1. (ca a une vie trepidante un cadre sup !!!)
Et ainsi de suite ... chaque soir il croise ce type qui lui recite le meme refrain ... et chaque soir il se couche apres le diner et le TF1 de 20h ...
Au bout de quelques jours, n'y tenant plus, prenant son courage a deux mains, il se decide enfin a en parler a sa jolie et douce epouse attentive a la vie de son cadre sup .... juste apres le 20h de TF1, oberant ainsi de precieuses minutes son temps de sommeil. Pour le reconforter, sa jolie et douce epouse lui raconte que ce n'est pas possible, que c'est une histoire de jaloux, qu'elle n'a jamais aime que lui, et bla bla bla et bla bla bla. Tant et si bien que le pov' cadre sup sera contraint de prendre un Lexomil de plus pour pouvoir s'endormir ce soir-la !!!

Le lendemain soir de ce jour memorable, la meme scene se reproduit avec le meme type. Mais cette fois ci, il entend clairement : cocu, cocu, cocu, et rapporteur en plus !!!

(1) on peut remplacer cadre sup par senateur, trader, prof, ouvrier, employe des postes, canard ou toute autre profession ....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 9 Mar 2009 - 18:25 par Donald11

Je me demande si je ne vais pas me mettre a la canophilie !!! J'ai deja une canne !!!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 8 Mar 2009 - 14:20 par brusyl

Canardophilie


« La canadophilie, c'est bien ; ça ne fait de mal à personne. Sauf peut-être au canard »
~ Sacha Guitry à propos de la canardophilie
« Je confirme ! »
~ Donald Duck à propos de la phrase de Sacha Guitry
« Je n’ai pas bien compris. C’est un peu comme la philatélie, c'est ça ? »
~ Zvonimir Potchniep à propos de la canardophilie



La canardophilie est l’attirance sexuelle envers les canards de toutes espèces. Cette pratique est en réalité assez courante. Qui n’a jamais éprouvé un désir fou devant ces petits êtres mignons et plein de plumes ?


Le canard, de son côté, apprécie beaucoup les relations avec des humains. C’est un animal vicieux par nature. N’ayez donc aucun remord à fricoter avec un canard : il aime ça, le bougre.

La canardophilie à travers les âges
Déjà dans l’antiquité, les Romains étaient canardophiles. Et d’ailleurs, ils étaient aussi canophiles, hippophiles, vachophiles, et même chlorophyles (avec des plantes).

Puis, pendant les invasions barbares, il était fréquent de voir les Goths et les Huns raser les villages et tuer les habitants pour mieux violer leurs canards, à l’abri des regards.

Le roi Henry VIII d’Angleterre ne s’est pas marié 6 fois comme on le prétend, mais bien 7 fois, dont trois mois avec un canard sauvage qui s’appelait Claudio Moravito Del Coincoin.

Et plus récemment, l'ancien président américain Bill Clinton aurait eu une liaison avec un canard. Ce n'est pas là son premier écart zoophile. Déjà, il y a quelques années, sa relation avec une truie avait fait couler beaucoup d'encre.


Bref, depuis toujours, l'homme a été attiré par le canard. Vous n'avez donc pas à avoir honte de dévoiler vos penchants canardophiles. En somme, c'est naturel.

Conseils pour bien réussir son premier rendez-vous avec un canard
On est toujours tendu lors du premier rendez-vous, et même maladroit. Alors voici quelques conseils pour vous faciliter la tâche, et éviter des pièges simples.

Tout d’abord, il ne faut pas le brusquer. Au contraire, détendez-le un maximum. Invitez le au restaurant par exemple. Détail important : faites marcher votre tête ! Ne commandez pas un magret ou tout autre plat à base de canard, sous peine de le voir se lever et s’en aller.

Ensuite, raccompagnez-le chez vous, et invitez-le à prendre un dernier verre. Autre détail important : attention quand vous parlez ! Evitez certaines expressions, comme "un froid de canard", ou "la chair de poule". Vous pouvez le vexer.

Veillez à avoir des posters de Donald et Daffy Duck chez vous, ça fera toujours bonne impression.

Invitez-le à prendre un bain. Non seulement parce que le canard se sent bien dans l’eau, mais aussi car cela va vous aider à localiser la cible… En effet, le canard a l’orifice étroit. Détail crucial : visez bien ! Une erreur de trajectoire pourrait être très fâcheuse pour l’animal.


C'est l'essentiel à savoir. Le reste, vous l'apprendrez en pratiquant.

Petit Conseil: Coincer la tête du canard dans un tiroir, et refermer juste assez pour le bloquer. Ensuite, attraper ses pattes arrières. Le reste est un jeu d'enfant.




Zoophiles célèbres
Beaucoup de célébrités ont été des zoophiles reconnus. Par exemple :

Walt Disney était canardophile. Il avait des relations suivies avec Picsou. C’est pour ça qu’il l’a mis en vedette dans plusieurs de ses films. Ils ont même eu des enfants ensemble : Riri, Fifi et Loulou.
Le Père Noël est rennophile. Pourquoi croyez-vous qu’à l’heure de l’avion de chasse et du moteur turbo, quelqu’un s’emmerde encore avec des rennes ?
Il paraît que Jacques Chirac est mouchophile.
« Je n’ai jamais été mouchophile. Vous dites ça parce que mon passe-temps favori est d’enculer des mouches. »
~ Jacques Chirac à propos de rumeurs qui courent.



Fernandel et sa vache Marguerite ont tourné une suite à leur film, mais elle est classée X.
Lassie, chien fidèle, porte mal son nom. Le petit garçon l’a larguée après l’avoir découverte au lit avec Sébastien (de Belle et Sébastien). Ces deux derniers sont en instance de divorce.





Une photo de cul !
Vite éloignez les enfants !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 6 Mar 2009 - 16:18 par Donald11

J'aime beaucoup les deux dernieres ....
Bravo.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 6 Mar 2009 - 15:25 par country skinner

Eeeeexcellent !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 6 Mar 2009 - 15:09 par brusyl

La scène: un poulet au bord d'une route. Il la traverse.
La question: Pourquoi le poulet a-t-il traversé la route ?



Les réponses :

RENÉ DESCARTES : Pour aller de l'autre côté.

PLATON : Pour son bien. De l'autre côté est le Vrai.

ARISTOTE : C'est la nature du poulet de traverser les routes.

KARL MARX : C'était historiquement inévitable.

CAPITAINE JAMES T. KIRK : Pour aller là où aucun autre poulet n'était allé auparavant.

HIPPOCRATE : En raison d'un excès de sécrétion de son pancréas.

MARTIN LUTHER KING JR. : J'ai la vision d'un monde où tous les poulets seraient libres de traverser la route sans avoir à justifier leur acte.

MOISE : Et Dieu descendit du paradis et Il dit au poulet : " Tu doistraverser La route". Et le poulet traversa la route et Dieu vit que cela était bon.

RICHARD M. NIXON : Le poulet n'a pas traversé la route, je répète, le poulet n'a JAMAIS traversé la route.

NICOLAS MACHIAVEL : L'événement important c'est que le poulet ait traversé la route. Qui se fiche de savoir pourquoi ? La fin en soi de traverser la route justifie tout motif quel qu'il soit.

SIGMUND FREUD : Le fait que vous vous préoccupiez du fait que le poulet ait traversé la route révèle votre fort sentiment d'insécurité sexuelle latente.

BILL GATES : Nous venons justement de mettre au point le nouveau "Poulet Office 2003", qui ne se contentera pas seulement de traverser les routes, mais couvera aussi des oeufs, classera vos dossiers importants, etc...

BOUDDHA : Poser cette question renie votre propre nature de poulet.

GALILEE : Et pourtant, il traverse.

ERIC CANTONA : Le poulet, il est libre le poulet. Les routes, quand il veut il les traverse.

CHARLES DE GAULLE : Le poulet a peut-être traversé la route, mais il n'a pas encore traversé l'autoroute !

JACQUES CHIRAC : Parce que je n'ai pas encore dissous la route.

L'EGLISE DE SCIENTOLOGIE : La raison est en vous, mais vous ne le savez pas encore. Moyennant la modique somme de 10 000 F par séance, plus la location d'un détecteur de mensonges, une analyse psychologique nous permettra de la découvrir.

BILL CLINTON : Je jure sur la constitution qu'il ne s'est rien passé entre ce poulet et moi.

EINSTEIN : Le fait que ce soit le poulet qui traverse la route ou que ce soit la route qui se meuve sous le poulet dépend uniquement de votre référentiel.

ZEN : Le poulet peut vainement traverser la route, seul le Maître connaît le bruit de son ombre derrière le mur.

JEAN-PIERRE RAFFARIN : Le poulet n'a pas encore traversé la route, mais le gouvernement y travaille.

JEAN ALESI : Je ne comprends pas, théoriquement, le poulet il avait le temps de passer.

NELSON MONTFORT : J'ai à côté de moi l'extraordinaire poulet qui a réussi le formidable exploit de traverser cette superbe route:
" Why did you cross the road ? "
" Cot cot !"
"eh bien il dit qu'il est extrêmement fier d'avoir réussi ce challenge, ce défi, cet exploit. C'était une traversée très dure, mais il s'est accroché, et..."

RICHARD VIRENQUE : C'était pas un lapin ?

ORANGINA ROUGE : PASKEEEEEEUUUUUHHHH

KEN LE SURVIVANT : Peu importe, il ne le sait pas mais il est déjà mort.

JEAN-CLAUDE VANDAMME : Le poulet la road il la traverse parce qu'il sait qu'il la traverse, tu vois la route c'est sa vie et sa mort, la route c'est Dieu c'est tout le potentiel de sa vie, et moi Jean Claude Super Star quand je me couche dans Timecop quand le truck arrive je pense à la poule et a Dieu et je fusionne avec tout le potentiel de la life de la road ! Et ça c'est beau !

FOREST GUMP : COURS POULET COURS !!!

STALINE : le poulet devra être fusillé sur le champ, ainsi que tous les témoins de la scène et 10 autres personnes prises au hasard, pour n'avoir pas empêché cet acte subversif.

GEORGE W. BUS H : Le fait que le poulet ait pu traverser cette route en toute impunité malgré les résolutions de l'ONU représente un affront à la démocratie, à la liberté, à la justice. Ceci prouve indubitablement que nous aurions dû déjà bombarder cette route depuis longtemps. Dans le but d'assurer la paix dans cette région, et pour éviter que les valeurs que nous défendons ne soient une fois de plus bafouées par ce genre de terrorisme, le gouvernement des Etats-Unis d'Amérique a décidé d'envoyer 17 porte-avions, 46 destroyers, 154 croiseurs, appuyés au sol par 243000 G.I. et dans les airs par 846 bombardiers, qui auront pour mission au nom de la liberté et de la démocratie, d'éliminer toute trace de vie dans les poulaillers à 5000 km à la ronde, puis de s'assurer par des tirs de missiles biens ciblés, que tout ce qui ressemble de près ou de loin à un poulailler soit réduit à un tas de cendres et ne puisse plus défier notre nation par son arrogance. Nous avons décidé qu'ensuite, ce pays sera généreusement pris en charge par notre gouvernement, qui rebâtira des poulaillers suivant les normes de sécurité en vigueur, avec à leur tête, un coq démocratiquement élu par l'ambassadeur des Etats Unis. En financement de ces reconstructions, nous nous contenterons du contrôle total de la production céréalière de la région pendant 30 ans, sachant que les habitants locaux bénéficieront d'un tarif préférentiel sur une partie de cette production, en échange de leur totale coopération. Dans ce nouveau pays de justice, de paix et de liberté, nous pouvons vous assurer que plus jamais un poulet ne tentera de traverser une route, pour la simple bonne raison, qu'il n'y aura plus de routes, et que les poulets n'aurons plus de pattes. Que Dieu bénisse l'Amérique.


ANDERSEN CONSULTING : La dérégulation du côté de la route où se trouvait le poulet menaçait sa position dominante sur le marché. Le poulet était donc confronté au challenge significatif de créer et développer les compétences requises pour ce nouveau marché compétitif. Andersen Consulting, en partenariat avec le client, a aidé le poulet à repenser sa stratégie de distribution physique et ses processus d'implantation. En utilisant le nouveau Poultry Integration Model (PIM), Andersen a aidé le poulet à mettre à profit ses talents, méthodologies, connaissances, fonds et expériences de manière à aligner le personnel, les processus et la technologie du poulet avec sa stratégie globale au sein d'un Program Management Framework. Andersen Consulting a réuni pendant un tour de conférence de deux jours un large panel constitué d'analyse des routes et des meilleurs poulets avec des consultants Andersen possédant de grandes connaissances dans l'industrie du transport afin de profiter au maximum de leur capital de connaissances personnelles, implicitement et explicitement, et de leur permettre d'entrer en synergie les uns avec les autres de manière à parvenir au but implicite de sortir, d'architecturer et d'implanter avec succès un framework d'entreprise au travers du continuum des processus de trans-médiane de la gent gallinacé. La réunion a eu lieu dans un endroit ressemblant à un parc, ce qui a permis de créer un environnement plein de sens, en ce qu'il véhiculait un message stratégique pour l'industrie, construit sur une vision cohérente et claire du marché, et qu'il était en adéquation avec les valeurs fondamentales, la mission et la vision du poulet. Cela nous a guidé tout au long de la solution d'intégration de l'entreprise. Andersen Consulting a participé à la réussite de la migration du poulet. Merci pour votre attention.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 5 Mar 2009 - 22:51 par Mister Cyril

J'ai trouvé ça sur un site et ma foi je trouve ce post pas mal du tout ..pour ceux qui n'en auraient pas eu connaissance:
"C'est à lire jusqu'au bout,et c'est ingénieux...

1.A l'UMP,nous accomplissons ce que nous promettons.
2.Seuls les imbéciles peuvent croire que
3.nous ne lutterons pas contre la corruption.
4.Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous:
5.L'honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.
6.Nous démontrons que c'est une grande stupidité de croire que
7.les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé.
8.Nous assurons, sans l'ombre d'un doute, que
9.la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
10.Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s'imaginent que
11.l'on puisse continuer à gouverner
12.avec les ruses de la vieille politique.
13.Quand nous assumerons le pouvoir,nous ferons tout pour que
14.soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d'influences
15.nous ne permettrons d'aucune façon que
16.nos enfants meurent de faim
17.nous accomplirons nos desseins même si
18.les réserves économiques se vident complètement
19.nous exercerons le pouvoir jusqu'à ce que
20.vous aurez compris qu'à partir de maintenant
21.nous sommes avec Nicholas Sarkozy,l'homme de la rupture tranquille.

"Lire maintenant de bas en haut...En commençant par 21 et en remontant jusqu'à 1

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 4 Mar 2009 - 10:12 par country skinner

http://bravepatrie.com/+Francois-Fillon-est-en-liberte,658+

Une réunion interministérielle animée par François Fillon "On est foutus" a déclaré le maniaco-dépressif François "Di Mambro" Fillon en permission de sortie. Il a aussitôt appelé au suicide collectif de sa majorité en envoyant à ses membres les plus éminents une balle de 9 mm via colissimo suivi, selon une source policière. Il viendra avec un Beretta au prochain séminaire de l’UMP, organisé pour l’occasion dans une forêt du Vercors.

Nicolas Sarkozy, personnellement visé, a affirmé qu’il ne laisserait pas faire une telle chose et exigé que le patient Fillon réintègre immédiatement son placard sa cellule pour prendre gentiment son Lexomil. Le Président s’insurge : "C’est quand même incroyable que des psychotiques dangereux se baladent comme ça dans la nature".

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 3 Mar 2009 - 11:36 par Donald11

Putain cong ... je suis en avance sur la nouvelle mode ... de 33 ans !!! Et je vous laisse imaginer le look du monstre a l'epoque, plus proche de king-kong et du mollah omar que du BCBG (Beau Cul Belle Gueule) rase de pres de la derniere decennie .... Alors cette nouvelle mode aura mis 33 ans pour ... etre a la mode !!! Je vais de ce pas m'acheter rasoir et creme depilatoire !!! Pas question de ceder a une mode quelconque ....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 3 Mar 2009 - 11:12 par country skinner

CATHERINE MALLAVAL

http://www.liberation.fr/vous/0101435585-sarkozy-ton-heure-est-velue

Pilosité. Et si boucs et autres moustaches traduisaient un refus de l’ordre sarkozien ?

Que les pogonophobes (non, pas les phobiques de la danse «pois sauteur») se pincent. Franchement pas le moment de faire une allergie aux poils, de fantasmer sur d’imberbes esthètes, et de hurler à sa moitié : «le rasoir, c’est pas que pour les gonzesses». Voici en effet (re)venu le temps des hommes à poils. Des moustachus (avec Brad Pitt en chef de bulbe) depuis un certain temps, des porteurs de boucs (notamment chez les geeks et les footballeurs américains), et comme si cela ne suffisait pas, une armada de barbus hante désormais les rues. En mode super touffue (tendance ours) arborée par des gars mega-costauds dans certains bars gays, ou très tendance, en version gainsbourienne : achhh, Stéphane Guillon et tous ses amis des médias, du ciné, etc.

«Code».Mais pourquoi ? Pourquoi ce regain d’envie du mâle pour ce caractère sexuel secondaire qui se traduit par quelque 500 poils au cm² ? Débroussailler cette importante affaire tient d’une partie de coupe-coupe dans la jungle. En vrac, quelques hypothèses : une chabalmania persistante, un enrobage anticrise, un gros coup de flemmingite quand ça gueule de partout «faut travailler plus, les gars»… Libération a très sérieusement posé la question à des scientifiques de renom.

«Difficile de se prononcer en l’absence de visibilité statistique» , bat d’abord en retraite le sociologue Jean-François Amadieu (1). Avant de se lancer : «la moustache a un côté années 30-40. Mauvais garçon. Avec réappropriation de leurs codes par les élites. Peut-être assiste-t-on plus globalement à un retour à la virilité ?»

Autre piste, celle d’un autre confrère sociologue, Jean-Claude Kaufmann (2), aussi connu que sa paire de moustaches. Formel, il balaie une envie de poils baba «nature» façon années 70 : «Les moustaches d’aujourd’hui sont davantage années 30. C’est un peu comme le renouveau de la DS. Il y a aussi la mode de la barbe de trois, quatre jours, alors qu’il y a dix ans, il ne fallait pas un soupçon de poil. C’est un code, une mode, comme le petit pull noir.»

A ce stade, on dégaine le philosophe du corps, professeur à la faculté du sport de l’UHP Nancy-université, Bernard Andrieu (3), qui pratique lui-même, à ses heures, le look pas rasé de près. Et affirme enseigner à des étudiants qui tous «portent une barbichette». Plein d’audace il se lance : «Cela fait penser à ce mouvement de femmes à Lyon en 2004 qui refusaient l’épilation et entendaient ainsi lutter contre les standards industriels de la consommation. Il y a là aussi chez certains, une revendication anticonsumériste. Et un côté respecter le cycle de la nature, l’écologie de la peau.» Pas mal la piste verte.

Follicule. A croire que le poil serait presque une lutte. On ne croit pas si bien dire. «Je crois aussi que c’est une façon de lutter contre le standard de l’imberbe qui fait de nous des clones identitaires. En effet, se raser reste la norme. Et c’est la première chose que l’on fait avant un entretien d’embauche. Le poil est une forme de résistance. A l’esthétique. A une société très uniformisée, coercitive, hyperstandardisée. C’est même peut-être une façon de lutter contre le corps sarkosien, lisse, athlétique, qui veut effacer toutes les aspérités et conflits, sans voir un poil dépasser.»

De là à crier au poil citoyen, il n’y a qu’un follicule. Mais on se calme : «Ceux qui s’autorisent la barbe de trois, quatre jours sont des gens bien intégrés dans l’entreprise qui justement peuvent se permettre de jouer avec la norme.»


(1) Le Poids des apparences, éd. Odile Jacob, mars 2002, 224 pp. (2) Quand je est un autre, éd. Armand Colin, août 2008, 264 pp. (3) Le dictionnaire du corps avec Gilles Boetsch, éd. CNRS, 2006, 545 pp. et Bronzage, une histoire de la peau et du soleil, éd. CNRS, 2008

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 27 Fév 2009 - 20:03 par brusyl

pas possible que dans ce pays puritain une telle pub ait pu passer !

Pour ducky et country notamment, qui semblent avoir besoin de renouveler leurs munitions de pensée philosophiques, voici ces quelques proverbes, fruits de la sagesse populaire :

Proverbes
- 69 du midi, nettoyage des outils.
- Pluie en novembre, Noël fin décembre.
- Noël au scanner, Paques au cimetière (Desproges).
- Tempête en décembre, t'en chie en janvier.
- T'en pètes en mer, t'en chies au retour.
- Fellation du matin, repos du vagin.
- Sodomie du soir, repos des mâchoires.
- Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer (dicton de marin breton).
- Horizon pas net, reste a la buvette (dicton de marin breton).
- Qui trop écoute la météo, passe sa vie au bistrot (dicton de marin breton).
- Noël au balcon, enrhume comme un con.
- Noël aux tisanes, Paques aux rabanes.
- Gel en février fait l'eau se solidifier.
- Quand le merle chante en mai, avril est fini (Coluche).
- Le monde appartient a ceux, dont les ouvriers se lèvent tôt (Coluche).
- On a toujours besoin d'un plus petit que soi pour lui peter la gueule.
- Il faut toujours tourner 7 fois la langue dans la bouche de sa copine avant de parler.
- Pour vivre heureux vivons couches.
- Tant va la cruche a l'eau qu'a la fin Sophie Favier sait nager.
- Erection du matin, fait du bien.
- Gourdin du matin, pipi sans les mains.
- Qui sème le vent, joue de la trompette.
- Qui pisse loin ménage ses pompes.
- Les capotes sont cuites.
- Caleçon qui gratte, morpions qui squattent...
- Qui nique trop, a les couilles en drapeau!
- Qui mange un oignon, rote comme un démon!
- Quand vient le mois de novembre range ton membre.
- En Mathilda May, fais ce qu'il te plait.
- Pingouins dans les champs, hiver méchant.
- Pingouins dans les bois, hiver sournois.
- Pingouins dans les dunes, hiver sans lune.
- Pingouins du matin, hiver sans fin.
- Quéquette en décembre, layette en septembre...
- Verglas en avril, tricosteril.
- Chiens qui s'enculent, canicule!
- Caca de fête, caca qui fouette!
- Pet sournois, pet putois.
- Trop long lingot coule, WC bouche.
- Qui pisse contre le vent, se rince les dents.
- Qui s'endort avec le cul qui gratte se réveille avec le doigt qui pue.
- Patience et saindoux et l'éléphant nique le pou.
- Loin des œufs, loin du beurre.
- On ne fait pas d'aveugles sans casser des yeux.
- Qui mange un chien chie Ouah Ouah.
- Rose promise, chom'du.
- Qui vole un bœuf est vachement muscle.
- Si le vin te gêne dans ton travail, supprime le travail.
- Il faut battre son frère tant qu'il a chaud.
- Il vaut mieux avoir un gros nez que deux petits.
- Ne dites pas a la bière je ne boirai pas de tonneau.
- Qui persévère, n'ira pas a la pêche.
- La nuit porte-jarretelles.
- Qui se pèse avec des béquilles ne doit pas s'étonner d'avoir perdu du poids.
- Il n'y jamais loin de la croupe au levres.
- Il ne faut pas mettre la charpie avant les yeux.
- Un chien vaut mieux que deux judokas.
- la conference des ambassadeurs.
- Au pays des borgnes, les cyclopes sont aveugles.
- C'est au pied du mur que l'on voit le mieux le mur.
- Le ciseau a bois, la caravane passe.
- Mieux vaut se chauffer au caviar que de bouffer du charbon.
- Qui rit le dernier pense le moins vite.
- Qui va se coucher avec le sang qui bout se reveille avec le bout quisent.
- Donne, c'est donne. Repeindre ses volets.
- Il ne faut pas vendre la peau de l'ours. Non, il ne faut pas!
- Les pas droles s'envolent, les aigris restent.
- La meilleure facon de retrouver un objet perdu est d'en acheter un nouveau.
- On tombe toujours du cote ou l'on penche.
- Dites n'importe quoi. Mais dites-le avec conviction. Il y aura toujours quelqu'un qui sera d'accord avec vous parce qu'il n'a pas compris ce que vous avez dit.

Et aussi:
- Quand le Shah n'est pas là, les houris dansent.
- Qui s'y trotte, s'hippique.
- C'est le capital qui se fout de la charité;
- Ventre affamé n'a pas d'oseille.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 27 Fév 2009 - 17:00 par country skinner

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 27 Fév 2009 - 11:57 par Donald11

Le patient chez le psychiatre :
"Docteur, j'ai un problème. Tous les soirs, quand je suis au lit, j'ai l'impression qu'il y a quelqu'un caché dessous. Alors je me relève pour regarder sous le lit, et là bien sûr il n'y a personne. Je me recouche, mais au bout d'un moment je me dis que je n'ai peut-être pas bien regardé. Alors je me relève pour vérifier de nouveau, sans résultat bien entendu. Bref, j'ai beau me dire que c'est idiot, je ressens toujours le besoin de m'assurer que personne n'est caché sous le lit. Docteur, tout ça me pourrit la vie, pouvez-vous faire quelque chose ?"
Le psychiatre : "Hum... Je vois... obsessionnel-compulsif... Comptez quatre ans d'entretiens de psychothérapie, à raison de trois séances par semaine et je vous guéris de votre obsession
Le patient : "Euh.. Combien ça va me coûter, Docteur ?"
Le psychiatre : "100 € par séance".
Le patient (déconcerté) : "Euh... je crois que je vais réfléchir."
Six mois plus tard, le psychiatre rencontre le type dans la rue, par hasard :
"Alors ? Pourquoi n'êtes-vous jamais revenu me voir ?" demande le psy.
Le patient : "À 100 € la séance? Mon livreur de pizza m'a résolu mon problème pour seulement 5 € ."
Le psychiatre (vexé) : "Votre livreur de pizza?? Vraiment?? Et comment a t'il fait ?"
Le patient : "Il m'a conseillé de scier les pieds de mon lit !!"

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 26 Fév 2009 - 8:32 par country skinner

Le président Sarkozy visitait une école primaire. Le professeur a demandé au Président s'il voulait bien mener la discussion autour du mot 'tragédie'. Alors l'illustre meneur demanda à la classe un exemple de 'tragédie'. Un petit garçon se leva et proposa :
Si mon meilleur ami, qui vit dans une ferme, était en train de jouer dans le champ et qu'un tracteur lui roule dessus et le tue, ce serait une tragédie.
Non, dit Sarkozy, ce serait un accident.
Une petite fille leva la main :
Si un bus scolaire transportant 50 enfants tombait d'une falaise, et que tout le monde serait tué à l'intérieur, ça serait une tragédie.
Je crains que non, expliqua le Président. C'est ce qu'on appellerait une grande perte.
Le silence se fit dans la salle. Aucun autre enfant ne se porta volontaire. Sarkozy chercha dans la salle :
N'y a-t-il personne ici qui puisse me donner un exemple de tragédie ?
Finalement, au fond de la salle, un petit garçon leva la main... D'une voix calme il dit :
Si l'avion présidentiel vous transportant était frappé par un tir de missile ami et était complètement désintégré, ça serait une tragédie.
Formidable !, s'exclama Sarkozy. C'est exact. Et peux-tu nous dire pourquoi ce serait une tragédie ?
Et bien, dit le garçon, il faut bien que ce soit une tragédie, car ce ne serait certainement pas une grande perte, et probablement pas un accident non plus !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 24 Fév 2009 - 10:36 par Donald11

Vous pouvez jouer les vierges effarouchees a propos de mes histoires de culottes, mais vos histoires de racisme primaire renaudent davantage que leurs fonds !!!!
Salut Jeannot (lapin ?)
Salut Poussinet
Salut Ratounet
Bises ma petite poulette ...
... car en fin gourmet, je garde toujours la meilleure pour la fin ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 23 Fév 2009 - 22:02 par Mister Cyril

moua moua de la poésie elle dit Bru...thank you Jean!

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 23 Fév 2009 - 21:12 par Invité

C'est un peu ça Country, le cul cul clan n'est pas définitivement abolit et même si Obama est président, il ne faut pas oublier que celui-ci ne connaît rien de la misère de ceux qu'il aura volé les voix, puisque celui-ci aura été élevé dans une famille "blanche" avec toute les erreurs que cela comporte en termes de tradition et traduction biblique.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 23 Fév 2009 - 20:59 par country skinner

Une vieile blague historique des USA (du nord j'imagine) d'après la guerre civile quand les familles de noirs libérés partaient pour l'Ouest pour avoir leur ferme :
L'ex maitre sudiste : Tu vas partir là bas mais ca ne changera rien, on t'appellera toujours "esclave"
L'ex esclave : Ah non massa, là bas dans l'ouest, un noir avec un fusil, on l'appelle "mister"

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 23 Fév 2009 - 20:55 par brusyl

tiens une intellectuelle, voilà qui change un peu des petites culottes!
merci Jean pour cette minute de poésie !

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum