La page du philosophe : Liberté et soumission

Aller en bas

Re: La page du philosophe : Liberté et soumission

Message par country skinner le Sam 24 Oct 2009 - 12:29

C'était plus la peine de répondre après la parution de la thèse d'Henri Mogard "La liberté c'est l'esclavage - Dragomir à Ubu de trop"
Hé hé..
avatar
country skinner
Admin

Nombre de messages : 2420
Date d'inscription : 17/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La page du philosophe : Liberté et soumission

Message par Donald11 le Ven 23 Oct 2009 - 17:30

country skinner a écrit:J'ai pas le temps de te faire une réponse détaillée, je reviendrais, mais je te laisse juste la citation de mon feuilleton télé préféré (c'est loin tout ça)
Des promesses, toujours des promesses, rien que des promesses ...
Ben oui vous me laissez tout seul dans le maquis, alors, je fouille dans les poubelles de maquis ...
lol!
avatar
Donald11
Admin

Nombre de messages : 2690
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 67
Localisation : Sud ouest (magret et foie gras)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La page du philosophe : Liberté et soumission

Message par country skinner le Sam 16 Mai 2009 - 13:09

Salut le canard

Tu as fait une retraite pour traduire les grands penseurs roumains ?

J'ai pas le temps de te faire une réponse détaillée, je reviendrais, mais je te laisse juste la citation de mon feuilleton télé préféré (c'est loin tout ça) :

"Je ne suis pas un numéro... Je suis un homme liiiiibre" (Numéro 6)

hé hé (dit il en anglais)
avatar
country skinner
Admin

Nombre de messages : 2420
Date d'inscription : 17/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

La page du philosophe : Liberté et soumission

Message par Donald11 le Sam 16 Mai 2009 - 0:54

Je la dédie à nos deux philosophes de service, alias la charmante Brusyl et le trader Ratounet ...

La première chose qui nous frappe quand nous voulons parler de la liberté c'est que, en fait, nous ne savons pas ce que c'est. Est-ce une donnée ? Sommes-nous « libres par nature » ? Et qu'est-ce que cela signifierait, au juste ? Ou bien, d'un point de vue factuel, être libre signifie-t-il ne pas avoir de programme, ne pas avoir d' « agenda » ? Nous savons très bien, en revanche, ce que signifie la soumission, puisque, pour ainsi dire, nous y naissons et nous y vivons. Depuis la petite enfance, nous vivons dans un permanent régime totalitaire : on nous dit quoi faire pour chaque chose d'importance. Les premières sept années depuis le berceau et jusqu'à l'école, sont aussi les années de la soumission primaire. Nous nous soumettons strictement au programme que les parents nous font à la maison, les puéricultrices à l'école maternelle, etc. De 7 ans et jusqu'à la fin des études universitaires, nous sommes assis sur les bancs et les professeurs nous parlent de leur chaire qui est toujours placée, dans un espace physique et symbolique, en hauteur. Dieu s'adresse à Moïse, qui écoute « religieusement » et se soumet. Et les élèves restent « dans leur rang ». Enfin, une fois les études universitaires achevées, commence le choix du travail qui revient à « choisir à qui je vais me soumettre ». Il résulte du schéma de ce parcours que jusqu'à la retraite, je suis soumis, je suis non libre.
Nous pouvons en tirer trois conclusions :
1. Nous sommes soumis toute notre vie, et nous le sommes avec un tel naturel, que nous ne savons même plus combien de soumission nous avons en nous.
2. Cela étant, nous ne pensons pas la liberté en soi, mais en relation à la soumission, ce qui veut dire qu'en fait nous ne pensons pas la liberté, mais la libération. Notre aspiration va vers la libération, non vers la liberté.
3. La liberté n'est pas une donnée métaphysique fondamentale, mais plutôt un sentiment, « le sentiment de la liberté », que l'on acquiert au bout de la libération et qui est basé sur la confusion de la liberté et de la libération.
Il serait cependant erroné de déduire à partir de cette description des phases de la soumission qu'il s'agit de quelque chose de négatif et que, dans un monde meilleur ou idéal, elles n'existeraient plus. Ces phases sont le naturel même de la vie humaine et dans l'économie de la vie terrestre on ne saurait procéder autrement. Il est bon de le savoir, toutefois, et de savoir aussi que la soumission a des justifications solides tant sur le plan individuel que sur le plan social. Il faut savoir aussi que, à côté de cette soumission non volontaire il y a encore la soumission volontaire, assumée : l'adhésion à un parti, la franc-maçonnerie, la conversion à une croyance religieuse, la reconnaissance de la légitimité des lois, l'obéissance à un maître. Mais dans tous ces cas il s'agit plutôt d'une allégeance spirituelle, non de soumission, d'une allégeance qui vient de l'intérieur et que j'ai librement choisie.
Une seule chose se dégage de tout ce que nous venons de dire : la confusion entre liberté et libération. Nous croyons que lorsque nous nous sommes libérés nous sommes, ipso facto, libres. Or, nous restons en réalité dans le négatif de la libération, dans l'acquisition d'un état qui est apparu par la négation de la soumission, sans savoir, de manière positive, ce que être libre veut dire. La liberté serait-elle une propriété miraculeuse innée, sur laquelle on pose ensuite, comme des briques, les contraintes de la soumission ? II est certain que nous portons en nous le sentiment de liberté, fermement associé à la libération et que, en pensant toujours de l'intérieur de la soumission où nous vivons, nous pensons la libération en même temps que le sentiment de liberté.
Comment faire, dès lors, pour que la liberté soit autre chose qu'un sentiment qui accompagne la libération, comment faire pour qu'elle devienne un état où nous nous installions, et d'où l'on puisse constamment retirer quelque chose ? Pour la majorité des hommes, la liberté signifie libération, à la suite de quoi vient la paresse et le « je fais ce que je veux ». La liberté peut-elle devenir un bien, alors que, du fait de vivre dans le monde, l'homme vit dans la soumission et aspire, tout au plus, à la libération ?

Alexandru Dragomir (Banalités métaphysiques)

:987:
avatar
Donald11
Admin

Nombre de messages : 2690
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 67
Localisation : Sud ouest (magret et foie gras)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La page du philosophe : Liberté et soumission

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum