No Sarkozy Day : Oui mais !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

12012010

Message 

No Sarkozy Day : Oui mais !




A l'invitation de mon ami Rimbus, je viens très attentivement de visionner l'interview réalisée par Fulgurance de Benjamin Ball, un des membres actif du No Sarkozy Day.

Je continue de penser que l'idée d'une journée consacrée à dire NON à Sarkozy répond à une nécessité compte tenu de ce dont Sarkozy est le nom et qui en soit représente un danger pour la Démocratie, la République et une certaine conception du vivre ensemble.

Je continue de penser que nous avons, en tant que citoyens, le devoir de manifester notre vigilance, notre opposition et notre colère face à la gangrène sarkozyste.

Cependant, je ne veux pas non plus taire ma grande méfiance face à la phraséologie employé par Benjamin Ball et qu'on retrouve assez largement dans l'appel que lui et ses petits camarades (une demi-douzaine) ont rédigé et diffusé - et qui est plus que probablement à l'origine de la désapprobation un peu trop empressée émise par mes propres petits camarades.

La démission - Il est évident qu'il est légitime dans une démocratie de pouvoir réclamer la démission d'un élu, là n'est pas la question. Il est même évident que lors d'une manifestation de masse organisée en opposition au sarkozysme, la démission deviendra un des, sinon le mot d'ordre, le cri du coeur qui se fera entendre. Le point est que rédiger un appel à se rassembler et manifester autour de ce mot d'ordre correspond d'entrée à une perte de crédibilité. Car ce n'est pas le coeur du sujet.

Le coeur du sujet, selon moi, est d'abord de dire NON à Sarkozy, dire à Sarkozy que nous n'acceptons pas ni sa politique de casse sociale ni sa conception autoritariste et liberticide du pouvoir, lui dire que tout ne lui est pas permis et que nous nous opposons et nous opposerons à ce qu'il aille trop loin - ce qui est largement fait -, lui rappelant avec force l'existence du peuple et de sa souveraineté, qui s'impose à lui.

Le cri de la démission ne serait que la conséquence de tout cela, sa traduction, une manière d'exprimer ce NON - et sans doute la plus vaine des manières, et probablement la plus désespérée. En ce sens on pourrait même dire qu'elle serait un aveu de faiblesse. En faire d'entrée un mot d'ordre est dès lors tout simplement une erreur politique.

Il aurait été pourtant... il serait pourtant assez simple de décrire le sarkozysme en quelques points, puis de conclure à un No Sarkozy Day... le 27 mars 2010... pour dire NON à Sarkozy et pondre ainsi un appel qui soit un peu moins dérisoire, un poil moins empreint de gaminerie.



La récupération - Et le voilà revenu, une fois de plus, comme à chaque fois, le discours démagogique sur les dangers de la récupération, sous-entendu par les tant méchants partis politiques. Mais bordel ! Manifester contre Sarkozy et sa politique c'est faire quoi sinon faire de la politique ?! C'est quoi cette idée que pour qu'un mouvement soit populaire, il faudrait absolument qu'il soit apolitique, surtout lorsque que de toute évidence il l'est, politique ?

On veut un maximum de gens dans la rue ? Que toutes les bonnes volontés soient alors les bienvenues, y compris la force de frappe des partis politiques. Le Front de Gauche veut en être ? Qu'il en soit. Le Parti Socialiste aussi ? Tant mieux. Et j'espère que le NPA ne fera pas sa mijaurée et en sera également. Et ce sera même une occasion pour les militants du Modem de démontrer leurs antisarkozysme, ça leur fera du bien. Il y a paraît-il, plus à droite encore, des personnalités qui souhaitent dire NON à Sarkozy. Qu'ils viennent, nous verrons bien jusqu'où les Villepin et les Dupont-Aignan sont eux-aussi anti-sarkozystes...

La récupération ? Mais j'espère bien qu'au bout du compte un tel mouvement puisse se récupérer dans les urnes. Quel sens ça aurait de beugler à la démission de Sarkozy en 2010 pour le voir réélu en 2012 ?

Le fait est que, de toute façon, faire un No Sarkozy Day est déjà faire de la politique. Le fait est que dire NON ne saurait être que le début d'un OUI - sauf à se complaire dans la sodomie de coléoptères.

Je crois qu'on n'a jamais raison de contribuer à la réthorique du tous pourris qui ne sont intéressés que par le pouvoir et vont récupérer les gentils mouvements apolitiques du gentils peuple qui a toujours raison - et à ce propos, même si je ne veux pas m'étendre ici sur la thématique des "assemblées générales populaires", il serait de bon ton tout de même de reconnaître que nous savons d'expérience que toute assemblée de ce genre fera nécessairement la part belle à des orateurs aguerris et surpolitisés, généralement formés à la dialectique par les mouvements trotskistes, spécialistes s'il en est de la récupération des mouvements de masses (c'est même leur raison d'être)... Mais passons.

Assumons plutôt un fait simple : La fin durable du sarkozysme, qui est un populisme médiatique, passe par un retour du peuple à la chose politique.

Les Partis politiques ne sont pas ce que nous voudrions qu'ils soient ? Il suffirait qu'au lendemain du No Sarkozy Day, 50 000 personnes adhèrent au Parti Socialiste pour que celui-ci ne soit plus du tout le même. Il en faudrait cinq ou dix fois moins pour transformer radicalement le Modem ou le Front de Gauche. Il est là le pouvoir du peuple, dans le fait de se saisir du politique. Car si dire NON ensemble c'est faire de la politique, faire chacun de la politique c'est créer les conditions de son propre OUI.

Le No Sarkozy Day se veut initiateur de quelque chose de nouveau. Qu'on évite donc les facilités et les démagogies. Qu'on évite de revenir aux vieux discours d'un mouvement qui serait populaire et apolitique, usant de slogans aussi réducteurs que mal taillés. Faisons plutôt de la politique, ça changera...
avatar
brusyl
Admin

Nombre de messages : 3110
Date d'inscription : 17/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

No Sarkozy Day : Oui mais ! :: Commentaires

avatar

Message le Mer 13 Jan 2010 - 17:54 par Mister Cyril

"c'était pourtant bien joliment dit..."

Tu sais quand je lâche ma muse poétique..."moi la prose je couche avec" disait Depardieu dans un film révisionniste...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 13 Jan 2010 - 17:43 par brusyl

je sais bien mister mais je sentais comme une petite défensive chez toi dans ton précédent poste....va savoir pourquoi
Peut-être cette phrase de toi : "je demande juste qu'on ne me broute pas le minou si je refuse de participer à ce petit cirque"... c'était pourtant bien joliment dit...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 13 Jan 2010 - 17:27 par Mister Cyril

"le gros problème de cette journée c'est qu'on va ne parler que de ça pendant 3 mois "

mais ce n'est pas à toi que je fais le reproche ma Bru...mais bien la toile dont tu es une éminente participante mais pas à toi toute seule quand même...après en parle qui veut c'est ça la démo...démo...démok...désolé j'y arrive pas!

Bizz!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 13 Jan 2010 - 14:41 par brusyl

le gros problème de cette journée c'est qu'on va ne parler que de ça pendant 3 mois

Je n'ai pas cherché à ouvrir la "boîte de Pandore" mais à soumettre à votre jugement un article qui me semblait fort bien fait... D'autant plus que ce débat rejoint, je l'ai bien cerné, un autre débat qui occupe les membres de ce lieu depuis déjà un certain temps
Je ne t'en parlerai plus puisque cela te dérange, mais il me semblait tout aussi stupide d'ignorer un débat qui fait la une de la toile depuis deux semaines que de résumer à cette "affaire" tous les événements politiques du moment...
bise mon mister préféré !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 13 Jan 2010 - 10:52 par Mister Cyril

Ah Bru, si tu étais candidate je voterais peut être pour toi!!!
(je peux pas faire mon TP lien car c'était un article du Monde que je n'ai plus retrouvé une heure après???)

Pour le reste le gros problème de cette journée c'est qu'on va ne parler que de ça pendant 3 mois et donc remettre l'autre zèbre au centre de tout, dans un débat mièvre d'apolitisme -voire d'antipolitisme-et de revendications plus que minimalistes. Bref à 179° ma conception de la "chose publique". Ceci dit je n'ai aucune consigne à transmettre à qui que se soit, je demande juste qu'on ne me broute pas le minou si je refuse de participer à ce petit cirque (ce que personne n'a fait ici mais je sens bien l'ambiance monter sur la toile avec les petits dictateurs mous du bulbe qui t'accusent vite de faire le jeu du nain et de la droite quand tu refuses de les suivre ou de voter pour leurs quiches embourgeoisées...).
Mais il y a longtemps que leurs arguments culpabilisateurs "ne m'en effleurent pas une"...alors bonne journée à ceux qui vont participer à cette manif (ça devrait prendre plus ou moins) mais pour moi fin du débat sur cette question!!! (en dehors bien sûr de nouveaux éléments politiques majeurs, ce que ne peut pas produire ce genre d'évènements monophasés...).

Bizz à tous!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 12 Jan 2010 - 22:53 par Donald11

brusyl a écrit:Je ne comprends pas très bien, si tu ne crois pas que la démocratie nous (le peuple) a été volée, si tu ne penses pas que les grandes décisions se prennent dans les salons feutrés de Bruxelles ou dans les petits-déjeuners réunissant hommes politiques et lobbyistes, si tu ne crois pas que gouverner est de nos jours l'art de faire passer aux yeux des medias comme démocratiques ou sociales des mesures qui ont pour but au mieux de privilégier les grandes structures capitalistes, au pire de mettre un peu plus de fric dans la poche des copains,.... si tu ne crois pas cela, je ne comprends pas très bien pourquoi tu es ici....
Il faudra bien un jour que le peuple (et c'est un joli mot qui pour moi représente la volonté générale) enlève de ses yeux les croutes que lui ont collées plusieurs décennies de propagande médiatiques : mensonge, abrutissement, abêtissement pour réclamer et récupérer ses droits à la décision. Je ne sais pas comment cela se passera (bulletin de vote, révolution...) mais tout ce que je sais est que depuis trois ans, moi je me bats quotidiennement pour cela
Je pense que tu fais semblant de ne pas comprendre. j'essayerai donc d'être plus clair ...
Mais je n'ai rien dit, ou alors je me suis mal exprimé, qui ressemble à tes affirmations, ou à tes interrogations.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 12 Jan 2010 - 21:50 par brusyl

@mister
C'est qui qui qui a écrit cet article?
lien du blog : http://sarkononmerci.fr/files/no-sarkozy-day-oui-mais.html
(désolée d'habitude j'indique mes références mais j'ai posté cela aujourd'hui en quatrième vitesse !)
té mister, maintenant que tu sais faire un copier/coller, tu peux m'indiquer le lien de ton article sur le pouvoir d'achat ?

Désolé vous pouvez me traiter de tous les noms mais il y a 90% de chance que je ne participe pas à cette journée
Je ne traiterai pas de tous les noms, tu es un grand garçon et ton refus a certainement des raisons justifiées.... moi j'irai parce que je pense et cela n'engage que moi, que la première priorité est de gicler le nain ou en tout cas de restreindre sa liberté de manoeuvre et de le rendre ainsi moins nuisible.
Bien sûr, comme je l'ai déjà dit ailleurs, l'appel est mal rédigé (je suis d'accord, réclamer la démission de Sarkozy est idiot), l'organisation en est un joyeux bordel mais quelle importance ? Cette manifestation qui ne revendique la bannière d'aucun parti politique, ni les revendications sectorielles d'aucun syndicat me plait (tu sais peut-être que j'ai eu il y a un an environ le projet d'organiser un sit-in hebdomadaire devant la préfecture de notre ville, sit in de protestation contre la politique du gouvernement et que malheureusement , tous les organisateurs du début se sont défilés comme des veules...puis moi aussi, j'ai laché l'idée, comme une lâche)...
Cette manifestation aura le grand mérite de créer des liens... créer des liens avec la protestation italienne et donc pourquoi pas lancer une ligue européenne de protestation contre la normalisation néo-libérale qui, crise ou pas, se poursuit..
liens entre les citoyens de ce pays, nouveau lien entre tous ces gens qui allant de l'extrême-gauche à la droite gaulliste ne sont réunis que par la magie d'internet... Il faut démontrer à nos gouvernants que ce cinquième pouvoir est une force de contestation intelligente et puissante !

PS : j'ai lu tous les articles pour le no sarkozy day et autant pour les articles "nono sarkozy day", je trouve cette synthèse de Dedalus très bien faite....
mais au lieu de l'appeler "oui, mais" je l'aurais appelé "non, mais.... faut y aller"

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 12 Jan 2010 - 21:12 par Mister Cyril

Bon il y a encore eu un problème de maintenance puisque ça a coupé au moment où je validais un long post et il n'y avait aucune réponse...donc en résumé:
1-C'est qui qui qui a écrit cet article?
2-Désolé vous pouvez me traiter de tous les noms mais il y a 90% de chance que je ne participe pas à cette journée pour des raisons que j'ai déjà développé ici/ à cette dialectique contreproductive de mettre le nain au centre de tout auquel je rajouterai un texte d'un crétinisme abyssal de ces organisateurs du genre pas de mots d'ordre on veut juste le virer et on s'en fout de savoir qui prendra sa place??? (mais ça peut évoluer...leur appel pas ma participation).

"je ne suis pas un spécialiste de la dialectique et de la récupération des mouvements de masse)"

moua moua ça c'est pas un procès que l'on peut faire aux anars...pour les assemblés populaires je te renvoie au célèbre film qui nous oppose avec les discussions sans fin sur la nationalisation des terres agricoles dans un petit bled sans aucune importance pendant que les franquistes occupaient les points stratégiques...hi hi hi!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 12 Jan 2010 - 21:07 par brusyl

Assumons plutôt un fait simple : La fin durable du sarkozysme, qui est un populisme médiatique, passe par un retour du peuple à la chose politique.

Ben, avec un tel slogan, on peu s'entraîner à respirer de la merde pour de nombreuses années

Je ne comprends pas très bien, si tu ne crois pas que la démocratie nous (le peuple) a été volée, si tu ne penses pas que les grandes décisions se prennent dans les salons feutrés de Bruxelles ou dans les petits-déjeuners réunissant hommes politiques et lobbyistes, si tu ne crois pas que gouverner est de nos jours l'art de faire passer aux yeux des medias comme démocratiques ou sociales des mesures qui ont pour but au mieux de privilégier les grandes structures capitalistes, au pire de mettre un peu plus de fric dans la poche des copains,.... si tu ne crois pas cela, je ne comprends pas très bien pourquoi tu es ici....
Il faudra bien un jour que le peuple (et c'est un joli mot qui pour moi représente la volonté générale) enlève de ses yeux les croutes que lui ont collées plusieurs décennies de propagande médiatiques : mensonge, abrutissement, abêtissement pour réclamer et récupérer ses droits à la décision. Je ne sais pas comment cela se passera (bulletin de vote, révolution...) mais tout ce que je sais est que depuis trois ans, moi je me bats quotidiennement pour cela

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 12 Jan 2010 - 20:10 par Donald11

Assumons plutôt un fait simple : La fin durable du sarkozysme, qui est un populisme médiatique, passe par un retour du peuple à la chose politique.
Ben, avec un tel slogan, on peu s'entraîner à respirer de la merde pour de nombreuses années !!! Comme si le peuple (c'est qui d'abord le peuple ?) n'avait pas d'autres chats à fouetter que de se préoccuper de la chose politique !!! Quant au sarkozysme, je suis convaincu que ça restera un épisode tragique du 21 ème siècle. Ce truc en "ysme" n'existe même pas et relève de l'attrape-couillons, de ceux qui forment le peuple. Mais ça doit passer en boucle sur les écrans de télé ... pour bien s'en imprégner !!!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 12 Jan 2010 - 20:02 par Donald11

Il ne faut quand même pas perdre de vue que, et même si je suis totalement opposé à sa politique, ce président a été élu avec 53% des suffrages exprimés.
Alors combien parmi les pétitionnaires pour sa démission ont glissé un bulletin à son nom ? Combien ne sont même pas allés jusqu'à leur bureau de vote ?
Quant aux partis politiques, je pouffe.
Faudrait un grand coup de pied dans la fourmillière politique et un grand coup de pied au cul des potentats de tous bords. Et ça, c'est pas gagné. Alors le nain ou un autre nain, il ne nous reste plus qu'à choisir. Et continuer à rêver à des jours meilleurs en se serrant la ceinture un peu plus chaque jour ...

Dommage, mon Père n'était pas un sacré bricoleur qui faisait des bombes atomiques ... Il ne m'a enseigné que la mécanique à quatre temps ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 12 Jan 2010 - 19:59 par country skinner

sauf à se complaire dans la sodomie de coléoptères
Les mouches sont des diptères...
Sinon je plussoie, y compris pour des assemblées populaires (même si je ne suis pas un spécialiste de la dialectique et de la récupération des mouvements de masse)

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum